En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Amiante : ordonnance de non-lieu dans l'affaire Ferodo-Valeo

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Les craintes des victimes de l'amiante étaient justifiées. Les non-lieu s'enchaînent dans les différentes procédures pénales mettant en cause des responsables administratifs ou industriels dans ce scandale sanitaire qui cause toujours 3.000 décès chaque année.

Après Eternit le 10 juillet, les juges d'instruction parisiens ont rendu le 17 juillet une ordonnance de non-lieu dans l'affaire Ferodo-Valeo, révèle l'AFP. Dans cette affaire, étaient mis en cause cinq anciens responsables de l'usine de l'équipementier automobile située à Condé-sur-Noireau (Calvados). Des salariés de l'entreprise avaient déposé des plaintes à partir de 1996 en raison de leur exposition aux poussières d'amiante utilisé dans la fabrication de plaquettes de frein.

De la même façon que pour Eternit, les magistrats justifient leur décision par l'impossibilité de déterminer une date précise de contamination des plaignants et, par conséquent, l'impossibilité d'identifier les personnes qui pourraient voir, le cas échéant, leur responsabilité engagée en raison de l'exposition des salariés à la fibre tueuse.

Ces décisions font suite à une prise de position du parquet de Paris de juin 2017. Les magistrats avaient ouvert la voie à un non-lieu général en déclarant que le diagnostic d'une pathologie liée à l'amiante ne permettait pas de dater l'exposition de la contamination. Afin de contrer ces non-lieux, l'Association nationale des victimes de l'amiante va déposer début septembre une citation directe visant d'anciens membres du Comité permanent amiante (CPA). Elle espère ainsi autoriser le grand procès pénal de l'amiante que les procédures judiciaires lancées jusqu'à présent n'ont jamais permis.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager