En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'appel à projets "1.500 méthaniseurs" est lancé

Energie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°340 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°340
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Ségolène Royal a annoncé lors de sa conférence de presse de rentrée le lancement de l'appel à projets pour le développement de 1.500 installations de méthanisation. Cet appel à projets avait été évoqué par la ministre de l'Ecologie lors du colloque national biomasse du 1er juillet dernier. La procédure de soumission est désormais en ligne sur le site du ministère de l'Ecologie.

"Cet appel à projets vise à identifier les porteurs de projets de méthanisation pour mieux les accompagner dans leurs démarches sur la phase amont du projet", précise le ministère. Il s'adresse aussi bien au monde agricole, qu'à l'industrie ou aux collectivités territoriales. Sa date de clôture est fixée au 4 septembre 2017.

Aucune précision n'est donnée à ce stade sur les mesures d'accompagnement qui seront mises en place. Les personnes intéressées sont invitées à compléter un formulaire de demande d'informations. "En fonction des besoins identifiés, les porteurs de projets seront mis en relation avec les services compétents de l'Etat, de l'Ademe ou des gestionnaires de réseaux", précise le ministère de l'Ecologie. Ségolène Royal a toutefois précisé le 4 septembre que cet appel à projets sera soutenu, comme les trois autres annoncés ce jour-là, par le Fonds de financement de la transition énergétique, doté de 1,5 milliard d'euros.

Réactions1 réaction à cet article

 

« L'appel à projets "1.500 méthaniseurs" est lancé » ?

Mouais ! On en est encore à identifier les – éventuels – « porteurs de projets » ("investisseurs" ne doit pas être politiquement correct). Et on propose une assistance pour parcourir, le cas échéant et, je suppose, dans quelques années, le dédale bureaucratique.

Et pendant ce temps, l'Allemagne poursuit ses investissements. Il leur faut six mois pour monter un projet. En France, c'est plutôt six ans.

Wackes Seppi | 08 septembre 2014 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…