En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biomasse : Ségolène Royal plaide pour un Fonds chaleur "sans limite"

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

En ouverture du colloque national biomasse, organisé par France Biomasse Energie, la commission biomasse du Syndicat des énergies renouvelables (SER), Ségolène Royal a vivement encouragé les acteurs de la filière à puiser dans le Fonds chaleur.

Evoquant un "arbitrage ministériel difficile à obtenir", le président du SER, Jean-Louis Ball, s'était déclaré "pleinement reconnaissant" de l'inscription dans le projet de loi de transition énergétique du doublement du fonds chaleur, à 400 millions d'euros pour la période 2015-2017.

La ministre de l'Ecologie a quant à elle surenchéri devant les professionnels de la filière biomasse : "Si le fonds chaleur est épuisé en un an, on continuera", évoquant un Fonds chaleur "sans limite".

Toujours côté financement, la ministre a incité les porteurs de projets biomasse à se tourner vers la Caisse des dépôts et consignations (CDC) afin d'accéder aux prêts issus du fonds exceptionnel dédié à la transition énergétique. Ce fonds, doté de 5 milliards d'euros, devrait consacrer 500 millions d'euros aux énergies renouvelables sous forme de prêts à 2%, soit le taux du livret A plus 0,75%.

Accélérer le développement de la méthanisation

Par ailleurs, alors que le président du SER regrettait la complexité "extrêmement pénalisante" du montage des projets de méthanisation, la ministre a délivré un plaidoyer en faveur de la simplification. Objectif affiché par Ségolène Royal : que les projets qui nécessitent aujourd'hui quatre ans de préparation puissent être monté en deux ans. "Toutes les idées sont bienvenues", a lancé la ministre qui a rappelé à plusieurs reprises que son but est de lancer en trois ans quelque 1.500 projets de méthanisation.

S'agissant de l'injection du biométhane dans le réseau, la ministre a expliqué qu'il y aurait un objectif chiffré pour 2030. Alors que la loi de transition énergétique propose de porter à 32% la part des énergies renouvelables en 2030, l'objectif pour l'injection réseau du biométhane pourrait être "de l'ordre de 10%" de la consommation française de gaz, a indiqué la ministre, expliquant que la question "sera débattue après la loi".

Réactions1 réaction à cet article

 

Des milliards pour l'éolien mais seulement des millions pour le renouvelable thermique alors que c'est la seule vraie et durable possibilité de réduction du nucléaire. Rien pour le développement du réseau gaz en prévision du développement de la méthanisation et de la réduction du chauffage électrique (chauffage des logements et production ECS)
Il faut arrêter les subventions aux éoliennes et diriger tous les moyens financiers vers le gaz et chaleur renouvelable, production industrielle et surtout autoproduction pour autoconsommation.

ITC78 | 22 juillet 2014 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…