En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Aprochim : les émissions de PCB redeviennent conformes

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Suite à la surveillance des émissions de PCB de l'usine d'Aprochim de Grez-en-Bouère spécialisée dans le traitement de déchets contaminés, la préfecture de la Mayenne a levé la mise en demeure déclarée le 22 novembre 2011. Autrement dit, les émissions de PCB mesurées se situent en-deçà des valeurs limites fixées par l'arrêté préfectoral du 12 juillet 2011 : entre 56 et 72 g/an pour les PCB indicateurs pour une limite fixée à 185 g/an, entre 0,79 et 1,78 mg/an pour les PCB dioxine-like pour une limite fixée à 4,20 mg/an et entre 0,18 et 0,61 mg/an pour les dioxines et furanes pour une limite fixée à 0,90 mg/an. "Deux entreprises spécialisées différentes ont procédé à ces mesures. L'une de ces mesures a été réalisée lors d'un contrôle inopiné à la demande de l'Etat et s'est avérée semblable aux autres", précise la préfecture.

Les dernières analyses d'herbe effectuées démontrent également une baisse sensible du taux de PCB dioxine-like par rapport aux prélèvements effectués en octobre 2011. Les résultats des analyses de lait effectuées dans 15 exploitations, situées dans un rayon de 3 kms autour de l'entreprise, sont également tous inférieurs à la norme de commercialisation.

"Cette décision permet le redémarrage des activités du site (...) et va permettre à l'entreprise de traiter les produits en stock, et de rassurer les salariés, les clients de l'entreprise et les autres parties intéressées, en situation d'attente depuis plusieurs mois", explique la société.

La surveillance de l'entreprise et de l'environnement vont quand même se poursuivre "sous des modalités substantiellement étoffées au regard de ce qui prévalait avant 2011", explique la préfecture. Il est demandé à l'entreprise de surveiller en permanence les émissions. Des mesures des retombées atmosphériques ainsi que des prélèvements de végétaux autour du site seront effectués au minimum chaque trimestre. Deux fermes témoins situées à proximité de l'entreprise permettront un suivi des produits agricoles (lait et viande).

Rappellons que la société est sous le joug d'une procédure judiciaire puisque une information pour mise en danger de la vie d'autrui et pollution a été ouverte par le procureur de Laval le 14 décembre dernier suite à la plainte de plusieurs riverains.

L'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de-la-Loire a quant à elle lancé une campagne d'analyses de sang sur 25 riverains de l'entreprise. Les résultats devraient être connus à la mi-mars.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager