En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Compteurs Linky : l'Anses confirme les niveaux "très faibles" d'exposition

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a publié le 20 juin un nouvel avis qui réaffirme que l'exposition de la population aux champs électromagnétiques, émis par les communications CPL (courant porteur en ligne) des compteurs communicants électriques (Linky), reste "très faible", et inférieure aux valeurs limites réglementaires.

L'Anses a révisé son avis du 5 décembre 2016 pour intégrer de nouvelles données émises par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Ces données ont permis une caractérisation précise des expositions induites par le compteur Linky en situation réelle de fonctionnement. Ces expositions ont été comparées avec celles générées par les anciens compteurs électromécaniques. "Les données obtenues mettent en évidence un nombre de communications CPL dans les logements plus élevé que celui initialement anticipé sur la base des informations fournies par l'opérateur, entraînant une durée d'exposition plus longue que prévue au domicile, sans pour autant que les niveaux de champ électromagnétique soient plus élevés", précise l'Anses.

Les campagnes de mesure ont mis en évidence des niveaux d'exposition au champ électromagnétique "très faibles", comparables à ceux émis par les dispositifs électriques ou électroniques domestiques (lampes fluo-compactes, chargeurs d'appareils multimédia, écrans, tables à induction, etc.).

L'Anses a rappelé le peu de données actuelles concernant les effets sanitaires potentiels liés à l'exposition aux champs électromagnétiques dans les bandes de fréquences relatives au CPL (50-150 kHz environ). "Les très faibles niveaux d'exposition attendus vont dans le sens d'une très faible probabilité que l'exposition aux champs électromagnétiques émis, aussi bien pour les compteurs communicants radioélectriques que pour les autres (CPL), puisse engendrer des effets sanitaires à court ou long terme", a estimé l'Agence.

Enedis (anciennement ERDF) vise un taux d'installation de 90% des compteurs Linky fin 2021.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager