En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Association des biotechnologies végétales critique la proposition d'étiquetage ''sans OGM'' du HCB

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Dans un avis rendu le 3 novembre, le Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) préconise un étiquetage ''sans OGM'' pour les produits végétaux et animaux contenant moins de 0,1% d'ADN transgénique. Pour les produits issus d'animaux (viande, lait, oeufs…), le HCB conseille la création d'une mention ''nourri sans aliments OGM'' ou ''issus d'animaux nourris sans aliments OGM'' réservée aux produits d'animaux nourris avec des aliments estampillés ''sans OGM'' (moins de 0,1%). Le Haut Conseil propose également la création d'un étiquetage spécifique pour les produits intermédiaires, compris entre le seuil de 0,1% et le seuil de 0,9%.

L'Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV ), créée en juin 2009, a jugé le 17 novembre les propositions du HCB sur la filière sans OGM ''coûteuses'', ''inutiles'' et ''démagogiques''. ''Le seuil de O,1 % d'ADN proposé pour qualifier une filière sans OGM n'apporterait rien de plus au consommateur en terme de sécurité alimentaire mais beaucoup de problèmes aux acteurs des filières agricoles et alimentaires'', a indiqué l'association dans un communiqué.

L'AFBV estime que ce nouveau seuil de 0,1 % pour désigner une denrée agricole et alimentaire ''sans OGM'' , serait ''difficilement mesurable de manière fiable en contrôle de routine'' et entraînerait de ''nouvelles contraintes pour les agriculteurs et une complexification importante des techniques de détection des OGM avec comme conséquence une augmentation bien inutile du coût de production des filières sans OGM''. Ce supplément de coût évoqué dans l'avis du HCB devrait nécessairement être payé par le consommateur alors qu'il n'en tirerait aucun avantage particulier'', a- t-elle ajouté.

''Ce nouveau seuil constituerait un obstacle supplémentaire pour le développement en France des plantes génétiquement modifiées issues des biotechnologies végétales en interdisant, de fait, la coexistence entre les cultures de variétés OGM et les cultures sans OGM pourtant prévue par la loi'', a déclaré l'AFBV.

Réactions6 réactions à cet article

 
epidemie genetique

donc ils reconnaissent qu'il n'est pas possible de faire cohabiter ogm et sans ogm ,les ogm polluent inexorablement les autres variétés (nature sauvage idem)l'etiquetage doit donc etre obligatoire(l'interdiction pur et simple etant encore la meilleure solution)

lionel | 17 novembre 2009 à 19h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
AFBV ?

Qui finance l'AFBV ? Ce serait intéressant de le savoir !

jeans | 17 novembre 2009 à 19h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Choquant !!!

Au moins, ils n'ont pas la langue de bois. La transparence dans ce monde qui va à sa perte ...

collembole | 18 novembre 2009 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Toujours et encore le profit

Quid de la responsabilité sociétale, comment prendre en compte les dégats de santé des ogm

Soleil78 | 18 novembre 2009 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Apprendre un minimum à raisonner

"une augmentation bien inutile du coût de production des filières sans OGM".
Ben... à qui la faute justement?
C'est bien ce qu'il manque encore: une application du principe de "pollueur payeur".
Un petit effort pour l'AFBV et ils finiront bien par raisonner à l'endroit!

Owen | 10 décembre 2009 à 05h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Etiquetage "Sans OGM" avec un seuil de 0,1%...

Franchement - comment croire des propos si outrancier del' AFBV qui affirmez qu'un seuil de 0, 1% serait sans intérêt (en matière de protection de la Santé sanitaire) pour les consommateurs.... Tout en prétextant des "pseudo-contrainte technique" pour cette application de ce seuil, en "menaçant" les consommateurs, de leurs REPORTER cette mesure de bon sens - SUR LEURS FACTURES D'ACHATS DE DENREES, est de surcroit - UBUESQUE; Et, en faisant cette opération de "chantage" il serait très intértessantr que - par exemple, l' AFBV, détaille très clairement - les (''nouvelles contraintes pour les agriculteurs et une complexification importante des techniques de détection'') difficultés de leurs production. Car, porter de tels propos, sans aucune preuves plausible - est le comble du Scinisme.... Aussi, je maintient mes propos, et j'espère qu'une contradiction ARGUMENTEE, sortiraz de l' auteur de cet article:Rachida Boughriet
J' attends ces arguments. Et j' y apporterais les miens.

salutlesp'titclou | 17 janvier 2010 à 21h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager