En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les Français se plaignent du bruit mais ne s'en protègent pas

Le baromètre santé-environnement réalisé par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la Santé révèle que les Français citent souvent le bruit comme nuisance quotidienne mais ne s'en protège pas, voire s'y exposent excessivement !

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Les Français se plaignent du bruit mais ne s'en protègent pas
   
Dans le cadre du Plan National Santé Environnement (PNSE) lancé en 2004, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la Santé (INPES) a été amené à réaliser le premier baromètre santé-environnement. Cette étude de 400 pages est le fruit d'une enquête téléphonique menée du 22 janvier au 21 mai 2007 auprès de 6.007 personnes âgées de 18 à 75 ans dans cinq grandes régions françaises : PACA, Bretagne, Picardie, Aquitaine et Champagne-Ardenne. Axé plus particulièrement sur le cadre de vie et l'habitat, ce baromètre 2007 appréhende la perception des risques face à la pollution des sols, de l'atmosphère, de l'air intérieur et des eaux, les intoxications au monoxyde de carbone et au radon, les légionelles, la téléphonie mobile ou encore le bruit.

Ce dernier sujet est d'ailleurs encore loin d'être considéré comme un véritable enjeu de santé publique puisque seuls 20,3 % des personnes interrogées considèrent que le bruit constitue un risque très élevé pour la santé. Pourtant, le bruit figure parmi les nuisances ressenties dans la vie quotidienne : 14,6 % des personnes interrogées se disent gênées en permanence ou souvent par le bruit à leur domicile et 39,7 % des actifs déclarent que leur lieu de travail est bruyant.
Dans les habitations, la circulation routière et les bruits de voisinage (conversations, cris, pas, télévision, musique, aboiements, appareils électroménagers…) sont les nuisances les plus citées devant les deux roues, les autres bruits émanant de la rue (commerces, chantiers…), les avions et les trains. L'INPES note que souvent les expositions se cumulent. Les personnes qui vivent dans des logements collectifs exigus à proximité d'installations bruyantes travaillent aussi le plus souvent dans un environnement bruyant. 75 % des ouvriers de l'industrie estiment ainsi que leur environnement de travail est bruyant, contre 17,1 % des professions libérales.

Paradoxalement, il semblerait que les Français ne soient pas enclins à se protéger des effets du bruit. Le baromètre de l'INPES révèle ainsi qu'au cours des douze derniers mois, 48,8 % des personnes interrogées sont allées à un concert, en discothèque ou ont joué de la musique à un volume sonore élevé. Plus de 78% d'entre elles n'ont pas pris de précaution particulière pour se prémunir du bruit comme baisser le son, utiliser des protections auditives ou encore s'éloigner des sources de bruit. L'INPES remarque d'ailleurs que l'exposition à la musique amplifiée sans précaution en concert, en discothèque, ou en jouant soi-même concerne les mêmes personnes que l'usage régulier d'un baladeur à un volume sonore élevé. 8 % des personnes interrogées déclarent utiliser un baladeur au moins plusieurs fois par semaine. Près d'un tiers d'entre eux (29,5 %) l'écoute fort ou très fort.

Malgré cela, deux tiers des personnes interrogées s'estiment plutôt bien informés des éventuels effets du bruit sur la santé et six personnes sur dix sont prêtes à payer 10 % plus cher des appareils ménagers moins bruyants pour améliorer la qualité de leur environnement et de leur santé.

Réactions4 réactions à cet article

 
Les Français ne se protègent pas?

"il semblerait que les Français ne soient pas enclins à se protéger des effets du bruit".
Concernant les bruits domestiques, les coûts d'isolation très élevés sont une vraie barrière. Et les voisins bruyants ne prennent pas vraiment la chose comme une question de santé...

Loune | 03 octobre 2008 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les Français ne se protègent pas?

Comment se protéger du bruit, dans des logements mal isolés : eh bien en premier, se rendre compte soi-même du bruit que l'on peut faire subir aux autres , ensuite faire part de la nuisance aux voisins bruyants : chaussures bruyantes sur parquet (solution, revenir aux charentaises à la maison) claquer les portes d'appartement au lieu de fermer avec une clé (après tout c'est bien le même geste que l'on fait quand on ouvre la dite porte).
Etre moins égoîste

nicopoum | 15 octobre 2008 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
celà ne m'étonne pas!

A "peuple" incivique et irresponsable comportements irresponsables: la prolifération des deux roues trafiqués (équipés de pots hyper bruyants et polluants et de surcroît dangereux pour la sécurité routière) est là pour le démontrer amplement:
80 % du parc moto français sont équipés de pots non conformes ou non homologués et qui circulent en toute impunité: policiers et gendarmes devenant subitement sourds à leur passage
Impensable dans des pays civilisés comme la Suisse, les pays scandinaves ,l'Allemagne voire l'Espagne .dans ces pays une moto hurlante (équipée d'un pot "racing" par exemple) ne fait pas 10 kms sans être interceptée!
Toute la différence entre un voyoucratie (doublée d'un Etat policier) et d'authentiques démocraties pourvues d'une haute conscience environnementale collective

proeuropa | 19 février 2009 à 19h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment se protéger du bruit d'aboiements jour et nuit d'une personne qui héberge des chiens dans un village , à 35m des maisons avoisinantes !
Le maire ,sollicité ne réagit pas ! ni la Gendarmerie, ni la DDPP , Le Préfet non plus car en Moselle ,il ne peut se substituer au maire ! copie envoyée au sous-préfet ?? Pétition signée par une trentaine de riverains et plainte collective déposée Chez Le Procureur !Du coup ,enquête diligentée par la Gie qui nous fait savoir que cette personne à sélectionné un chien pour eux !!! et qu'ils n'y a pas d'articles pour le mettre à l'amende !Effarant ! et que le Procureur va surement classer l'affaire ! si ce n'est du conflit d’intérêt !!!

morris | 22 décembre 2014 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager