En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biocarburant : expérimentation d'un vol hebdomadaire Toulouse - Orly

Transport  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

Dans le cadre de son opération Lab'line for the Future, Air France a annoncé le lancement de vols hebdomadaires alimentés en biocarburant sur la ligne Toulouse – Paris-Orly jusqu'en septembre 2015.

Lab'line, qui se veut "une vitrine d'innovations au service du développement durable", selon Air France, prévoit de présenter tous les deux mois des produits ou des services innovants pour un voyage durable.

Le Farnesane (produit par Total-Amyris) utilisé sur ce vol se compose d'un mélange de 10% maximum de biocarburant à du kérosène d'origine fossile.
"L'analyse du cycle de vie et de la durabilité de ce carburant a conclu que son utilisation pouvait réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu'à 80% par
 rapport au kérosène d'origine fossile, souligne dans un communiqué la direction générale de l'aviation civile (DGAC) qui soutient l'initiative.

Vers un déploiement des biocarburants ?

L'objectif du projet ? Evaluer "l'intérêt pour les biocarburants des passagers" et disposer d'un retour d'expérience en vue d'un déploiement d'agro-carburant aéronautiques.
"La progression vers le déploiement de biocarburants dans l'aéronautique suppose de répondre à un certain nombre de questions (…) notamment sur la structuration d'un modèle économique et la faisabilité opérationnelle dans le respect des plus strictes exigences de sécurité", pointe la DGAC.
Par ailleurs, une expérimentation d'avion électrique E-Fan a été opérée avec succès, le 25 avril dernier, sur l'aéroport de Bordeaux-Mérignac.
Le secteur aérien doit d'ici 2020 améliorer son efficacité énergétique de 1,5% par an (hors mesures économiques) et réduire ses émissions de CO2 de 50% en 2050 rapport au niveau de 2005, selon la DGAC.

Réactions5 réactions à cet article

 

D'où proviennent ces "bio"carburants ? (on devrait parler d'agrocarburants), sont-ils issus de denrées consommables ?
Le titre accrocheur masque une réalité moins reluisante, avec seulement 10% du carburant issu de sources renouvelables, quel est l'intérêt ? Est-ce que la DGAC se satisfait d'une avancée aussi mineure ? ça fait longtemps que les véhicules terrestres fonctionnent avec 3 à 8% d'agrocarburants (tiens, on n'en entend plus parler d'ailleurs).
La seule chose que prouve ce test, c'est que l'aviation est encore loin d'être pétroleo-indépendante et commence juste à manier le greenwashing !

Squale55 | 23 octobre 2014 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'ou vient ce carburant? La réponse sur le site d'AMIRYS. Il est obtenu par fermentation de déchets cellulosiques au lieu de bons sucres alimentaires. (Avant on ne savait le faire qu'avec les bons sucres) La conversion de la cellulose en biocarburants est particulièrement difficile par voie biologique. Elle est possible avec des BACTERIES génétiquement modifiées .
Maintenant si le procédé est au point il reste a savoir s'il est RENTABLE. Une chose est sûre avoir réussi pareil challenge est méritoire (il faut connaitre ces techniques pour s'en rendre compte)

ami9327 | 23 octobre 2014 à 12h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien sûr, les opposants aux Biocarburants utilisent toujours le même argument,soit on ne transforme pas les cultures alimentaires en carburants, qui pourtant diminuent la pollution des avions ,donc l'effet de serre. De ce fait, ils ignorent les étapes d'une démarche scientifique,soit l'observation, càd essayer et analyser les effets, puis émettre une hypothèse fiable et enfin en faire une Loi , démarche inverse des Anti-Tout de suite! Qui cherche ,trouve.

arthur | 23 octobre 2014 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le vrai problème avec les biocarburants est qu'ils ne peuvent apporter qu'un part trés minoritaire de nos besoins en carburant. La consommation quotidienne de carburants dans le monde est absolument gigantesque se chifrant en DIZAINES DE MILLIONS DE TONNES/JOUR (23 millions aux dernières nouvelles) . En termes d'ordres de grandeur on réalise la totale impossibilite de voir un jour une telle quantité produite TOUS LES JOURS à partir de biomasse. Dire que tous ce gaz carbonique produit EST PRESQUE entièrement traité par la photosynthèse et valorisé en biomasse (en bois...). Le gros problème est le PRESQUE....

ami9327 | 23 octobre 2014 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les biocarburants ainsi que beaucoup d'autres solutions technologiques de ce monde ne font partie que de la vision technoscientiste de ce monde. Croire que l'on guérira les maux créés par la technologie et la science asservie par le capital, par plus de technologie et de science est tout simplement un hérésie. Le transport aérien ne concerne qu'une minorité de personne dans le monde, minorité qui pour son plaisir pollue l'air d'une majorité de gens. Ce n'est donc qu'un plaisir de riche à supprimer. Une futilité! Si l'homme n'est pas capable de se passer de la majorité de ses joujous technologiques,c'est qu'il est gravement malade.Il court donc à sa perte. L'humain est il donc si intelligent qu'il le dit?

totolitoto59 | 24 octobre 2014 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…