En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un boîtier pour tenter d'infléchir la pointe de consommation d'électricité

La résorption de la pointe de consommation d'électricité pourrait passer par l'essor du boîtier d'effacement de Voltalis, qui espère équiper 200.000 foyers d'ici 2011 sous réserve que plusieurs obstacles soient contournés.

Energie  |    |  Victor Roux-GoekenActu-Environnement.com
   
Un boîtier pour tenter d'infléchir la pointe de consommation d'électricité
   
D'ici fin 2011, près de 200.000 foyers français devraient être équipés de boîtiers BluePod par la société Voltalis, a indiqué son président Pierre Bivas mercredi 5 mai au cours d'un point presse. Ce boîtier permet de couper à distance pendant quelques minutes l'alimentation électrique d'équipements tels que le chauffage ou le chauffe-eau en période de pointe. L'enjeu : constituer une capacité d'effacement de 400 à 600 mégawatts (MW), soit la puissance d'une tranche de centrale à fioul ou d'une demi-tranche de réacteur nucléaire.

La capacité d'effacement développée par la PME pourrait permettre de résorber en partie le phénomène de pointe de consommation électrique, dont la récurrence hivernale est de plus en plus problématique. Il pousse le réseau de transport électrique français dans ses retranchements et nécessite de recourir à des capacités de production thermiques supplémentaires très carbonées.

De ''l'anti-électricité'' vendue à RTE

Cet hiver, la société a vendu au gestionnaire du Réseau de transport d'électricité (RTE) une capacité d'effacement de 15 mégawatt-heures (MWh) au niveau national, dont 5 MWh en Bretagne, grâce à l'équipement en boîters de 15.000 foyers. Cette ''anti-électricité'' est systématiquement vendue sous le prix de marché afin d'être retenu par RTE. Se basant sur un rapport du régulateur américain Ferc, Pierre Bivas estime le potentiel français d'effacement diffus à 15% de la capacité totale du système électrique, soit la production d'environ 10 tranches EPR.

Mais le développement de la capacité d'effacement, sorte de production d'électricité en négatif, n'est pas sans problèmes. S'il a un avenir prometteur, c'est bien parce que la France installe toujours plus de chauffages électriques dans les logements et ne parvient pas à enrayer cette tendance. ''La hausse des prix de l'immobilier favorise le chauffage électrique qui a un faible coût d'installation'', indiquait le Service d'observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l'environnement dans un rapport de septembre 2009. Dans cette optique, la solution proposée par la société apparaît comme un pis-aller.

Ensuite, le mode de rémunération de la PME. D'une part, elle vend sa capacité d'effacement au gestionnaire du Réseau de transport d'électricité (RTE), sans indemniser les producteurs d'électricité. Ceux-ci s'en sont plaint, et la Commission de régulation de l'énergie (CRE) leur a donné raison en juillet dernier. D'autre part, le boîtier de Voltalis ne fait pas la différence entre l'électricité des différents producteurs. Ainsi, les clients d'un producteur A peuvent se retrouver à payer pour une électricité que leur fournisseur n'aura pas produite, tandis qu'un producteur B ne sera pas payé pour l'électricité qu'il aura injectée. Cette question doit être tranchée d'ici juin 2010 par les acteurs du secteur, faute de quoi une solution sera imposée par les pouvoirs publics.

75% d'économies d'électricité

La société Voltalis ne se pose plus la question de son propre modèle économique. Elle prend à sa charge les 500 euros que coûte l'installation du boîtier et n'est pas inquiète quant aux 100 millions d'euros qu'il lui faudra trouver d'ici fin 2011 pour atteindre son objectif d'équipement de 200.000 foyers. Enfin, une partie de l'effacement permet bien de réaliser des économies d'énergie. ''Les observations montrent que nous réalisons trois quarts d'économies d'énergie. Seuls 25% sont consommés dans les 2 h qui suivent''. Les détracteurs de ce service insistaient sur le fait qu'une part importante de l'électricité effacée était consommée plus tard.

Cette solution rencontre donc un fort intérêt des pouvoirs publics. Le projet de loi portant nouvelle organisation du marché de l'électricité (dite loi Nome) reconnaît l'effacement diffus comme un moyen de résorber les pointes de consommation électrique. Co-président du groupe de travail sur la gestion de la pointe de consommation d'électricité, le député Serge Poignant espère que l'effacement permettra de répondre à la moitié des futurs besoins de la France en électricité.

Réactions8 réactions à cet article

 
quand le financier bride le technicien...

"le boîtier de Voltalis ne fait pas la différence entre l'électricité des différents producteurs"... eh oui, comme cela aurait été plus simple de conserver un service public unique de production d'énergie électrique, au lieu de l'éclater entre X maquignons (je n'ai pas dit "producteurs").

philippeb81 | 27 mai 2010 à 08h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et l'EJP ?

L'Effacement Jours de Pointe (EJP) existe depuis très longtemps...
On découvre l'eau tiède ?

micocharly | 27 mai 2010 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Qu'y a-t-il de nouveau ?

Les particuliers peuvent s'équiper de délesteurs. Ces derniers coupent temporairement l'alimentation par exemple de radiateurs lorsque l'installation atteint le seuil de puissance de l'abonnement. Ainsi on peut souscrire un abonnement 15 kWh au lieu d'un 18. On voit mal l'originalité de ce boituer par rapport au délesteur. On peut aussi craindre de voir tel ou tel groupe prendre le contrôle de ces boitiers et couper autoritairement la fourniture d'électricité à de nombreux abonnés afin de peser sur tel ou tel organisme ?

RobertVnt | 27 mai 2010 à 22h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Vite profitons-en !

L'équipement rapide en Bluepod d'un maximum de logements bretons équipés en chauffage et eau chaude électrique peut contribuer à faire l'économie d'une nouvelle centrale thermique en Bretagne. Alors vite soyez nombreux à profiter (comme moi) de l'installation gratuite du boîtier de Voltalis, avant qu'un quelconque lobby financier ne lui mette des bâtons dans les roues...

CURC 35 | 27 mai 2010 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Qu'y a-t-il de nouveau ?

L'avantage de ce boîtier par rapport à un délesteur est qu'il est gratuit, simple d'utilisation (il n'y a rien à faire) et qu'il ne se limite pas à un seul logement. Sans parler du fait qu'il donne une visiblité sur sa consommation. Le délesteur c'est bien mais ça coûte cher, c'est pas facile à mettre en oeuvre et ça ne donne pas d'indications sur la consommation...

widmo | 28 mai 2010 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et l'EJP ?

L'EJP existe depuis bien longtemps mais il n'est plus disponible à la souscription...

widmo | 28 mai 2010 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'EJP existe bien depuis longtemps... mais cet abonnement n'est plus proposé. Car ERDF, qui n'est pas philanthrope, n'en tire aucun profit.
L'effacement diffus ne constitue en rien une invention technologique mais risque de devenir une astuce pour soutirer du fric en surfant sur la vague écolo aux particulier qui s'équiperont pour se donner bonne conscience!

Lougab | 09 mai 2011 à 13h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Blagues que ce boitier Voltalis, que faites vous de la baisse de chauffage durant les 20mn/heure de manque de chauffage, à la limite si la maison est BBC je peux y croire un peu, mais si la maison est ancienne, la descente en température sera rapide et il faudra plus de calories pour remettre la maison à température.
Donc à banir, mais pas pour RTE qui elle va y gagner !

Mimichris | 31 décembre 2012 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…