En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agriculture bio : 28 ONG se mettent en campagne

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Alors que l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a publié le 8 novembre son rapport annuel sur les résidus de pesticides dans l'alimentation de l'UE, 28 ONG lancent une campagne de mobilisation en faveur de l'agriculture biologique en France.

Ces 28 organisations agricoles, environnementales, citoyennes, de solidarité internationale et de consommateurs (Greenpeace, la Fnab, Amis de la Terre, Générations Futures, Unaf, Réseau Environnement Santé, Agir pour l'environnement...) veulent ''obtenir les moyens institutionnels pour que la France atteigne réellement l'objectif officiel de 20 % de bio en 2020''. D'autant que seulement 3,1 % de la surface agricole utile (SAU) seraient actuellement dédiés à la bio. Le premier objectif de 6% de SAU bio prévus en 2012 par le Grenelle est déjà hors de portée…

"Le gouvernement a multiplié les signes d'un désengagement environnemental en agriculture. Cette contradiction entre les attentes des citoyens et les actes politiques des institutions agricoles ne peut plus durer !", fustigent les ONG alors que selon l'Agence bio, la production et la consommation de produits bios a continué de croître dans l'Hexagone mi-2011. Les ONG appellent les citoyens à "faire pression" sur le Président de la République, les Agences de l'Eau et les Safer (Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural), pour qu'ils mettent en place "des programmes ambitieux de reconquête" de la qualité de l'eau, qu'ils facilitent l'installation d'agriculteurs "plutôt que l'agrandissement des fermes existantes", ou encore pour qu'ils ''accompagnent des agriculteurs vers les techniques bio''. Cette campagne, se poursuivra jusqu'au printemps 2012, en pleine période électorale des Présidentielles.

''18 fois moins de risques de résidus de pesticides''

Selon l'association Générations Futures, ''seuls 2% des échantillons bios analysés en 2009 par la France'' dans le dernier rapport de l'Efsa ''contenaient des traces de pesticides, sans que jamais les Limites Maximales en Résidus (LMR) ne soient dépassées (ces rares traces peuvent être dues à des contaminations croisées ou à des pratiques inadaptées). Les contrôles sévères pratiqués en agriculture bio portent donc leurs fruits (…) En moyenne, les consommateurs ont plus de 18 fois plus de risque de trouver un résidu de pesticide dans un aliment issus de l'agriculture intensive que dans un aliment bio !'', selon l'ONG.

Réactions1 réaction à cet article

 

bojour
je suis camerounais et je suis néé dans la campagne chez nous nous faions beacoup plus dans l'huil de palm je demande aux techniciens biologaique esceque les déchets des noix de palm que nos considerons chez nous comme non recuperable ne peuves pas faire usage d'un certain projets.

serge | 31 mai 2014 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager