Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Carbone bleu : le bénéfice de la restauration des écosystèmes côtiers reste incertain

Un chercheur français de l'Iddri et un chercheur britannique se sont penchés sur la valeur des actions en faveur du « carbone bleu », stocké dans les écosystèmes côtiers. La conservation prévaut aux effets d'une restauration probablement surestimés.

Biodiversité  |    |  Félix Gouty

S'appuyer sur les écosystèmes océaniques côtiers, comme les mangroves ou les marais salants, pour stocker du dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique est-elle une solution viable de compensation des émissions de gaz à effet de serre ? Dans une...

Réactions1 réaction à cet article

 

"Conserver plutôt que restaurer" : en effet, puisque restaurer la biosphère devient de plus en plus souvent nécessaire du fait de sa dégradation par les activités humaines et que cela à un coût, jusqu'alors très peu supporté par les activités en cause, il est logique de préserver ce qui est encore en bon état. Mais l'un ne doit pas empêcher l'autre, tout comme le principe pollueur-payeur doit être strictement appliqué partout sur la planète.
Attention toutefois aux mirages de la restauration : on ne "restaure" pas une espèce éteinte (sauf bien sûr dans certains films de Spielberg...).

Pégase | 31 août 2022 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France
VALORMAX BA : une gamme de matériels pour la valorisation de biomasse NOREMAT