Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La Commission européenne veut imposer un chargeur universel en USB-C

Depuis plus dix ans, l'Union européenne cherche à imposer un chargeur universel, notamment pour réduire les déchets électroniques. La Commission vient de présenter une proposition vouée à l'instaurer dans la législation européenne.

Déchets  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
La Commission européenne veut imposer un chargeur universel en USB-C

« Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu'il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d'un chargeur universel », énonce Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe préparée à l'ère du numérique de la Commission européenne, dans un communiqué. Ce jeudi 23 septembre, en réponse à une résolution du Parlement européen du 10 février 2021, la Commission a présenté une proposition de révision de la directive sur les équipements radioélectriques en vue de l'instauration définitive d'un chargeur universel – en port USB Type-C (ou USB-C).

Un chargeur pour les connecter tous

L'harmonisation technologique proposée par la Commission européenne concerne tous les smartphones, tablettes, appareils photo, casques, enceintes et consoles vidéoludiques portables, de toutes marques confondues, vendus dans les États-membres de l'Union européenne. La mesure touche aussi les nouvelles technologies de recharge rapide afin « d'éviter que différents producteurs limitent la vitesse de charge de manière injustifiée et contribuera à faire en sorte que la vitesse de charge soit la même quel que soit le chargeur compatible utilisé avec un appareil ».

 
« Le temps est venu de prendre des mesures législatives en faveur d'un chargeur universel »  
Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe préparée à l'ère du numérique de la Commission européenne
 
La proposition comporte aussi une dissociation du chargeur de l'appareil électronique au moment de la vente, afin de ne pas entraîner une accumulation inutile de nouveaux chargeurs pour le consommateur. En complément, les producteurs doivent fournir des informations sur la puissance requise par le dispositif vendu. « Les consommateurs pourront ainsi plus facilement voir si leurs chargeurs existants satisfont aux exigences de leur nouvel appareil ou sélectionner un chargeur compatible », explique la Commission. Selon elle, cette contrainte peut réduire la quantité de déchets électroniques de près de 1 000 tonnes par an.

Apple en ligne de mire

La principale cible de cette proposition, en réflexion depuis plus de dix ans au plan européen, est évidemment Apple. La majorité des appareils électroniques vendus par la firme de Cupertino dispose d'un port Lightning, unique au constructeur. Ce dernier est incompatible avec les ports USB-C et micro-USB actuellement sur le marché, à moins de pouvoir s'équiper d'un adaptateur vendu par la marque à la pomme. Ainsi, pour le géant californien, « cette réglementation stricte qui impose un seul type de connecteur étouffe l'innovation plutôt que de l'encourager et ne fera que nuire aux consommateurs en Europe et à travers le monde ».

Le projet législatif a été soumis au Parlement et au Conseil européens, en vue d'une adoption par codécision. Une fois la proposition de révision adoptée, une période de transition de vingt-quatre mois sera enclenchée pour donner au secteur le temps de se préparer à la mise en application. À noter, le projet ne concerne que le port de charge, et donc le câble. L'interopérabilité recherchée au niveau de l'alimentation électrique externe (le bloc d'alimentation du chargeur) sera abordée dans un second temps à travers la révision du règlement européen sur l'écoconception, « qui sera lancée dans le courant de l'année de sorte que son entrée en vigueur puisse être alignée sur celle de la proposition d'aujourd'hui ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BioDECONDITIONNEUR™ sur collecte selective des matières organiques MAVITEC Green Energy