Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Conseil Environnement : climat, eau et forêt au menu des discussions

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Le 11 juin dernier, les ministres de l'environnement de l'Union européenne étaient réunis à Luxembourg. Au programme des discussions : objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pénuries d'eau et surveillance des forêts.

Changement climatique : étudier de plus près les conséquences d'une réduction de 30 % des émissions de GES

A la suite de la communication de la Commission européenne, publiée le 26 mai dernier, intitulée ''Analyse des options envisageables pour aller au-delà de l'objectif de 20 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre et évaluation du risque de fuites de carbone'', le Conseil environnement a accueilli favorablement la proposition de cette dernière de réaliser une analyse plus détaillée des options envisageables et des coûts et avantages au niveau des États membres. Rappelons que l'Union européenne s'est engagée à réduire ses émissions de 20 % par rapport à leurs niveaux de 1990 et à porter cet effort à 30 % si les autres pays industrialisés font des efforts comparables pour réduire leurs émissions.
Jean-Louis Borloo a déclaré devant ses homologues que la ''France souhaite que soit accélérée l'étude plus détaillée des options envisageables pour une trajectoire allant le plus rapidement à 30 %''. Selon lui, ''le risque de fuites de carbone (délocalisations d'entreprises) parait bien moins élevé que nous ne l'avions anticipé. (…) En outre nous avons à notre disposition toute une palette d'instruments pour pallier d'éventuelles difficultés et parmi eux, le mécanisme d'inclusion carbone qui conduirait à imposer aux importateurs les mêmes contraintes qu'aux producteurs nationaux''.
Cette position serait également soutenue par la présidence espagnole, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède. L'Italie est quant à elle hostile à cet objectif de 30 %.

Pénurie d'eau : de la nécessité d'élaborer des plans de gestion des pénuries d'eau et des sécheresses

Pour lutter contre les pénuries d'eau et la sécheresse, ''grave problème dans de nombreuses régions d'Europe'', le Conseil environnement a rappelé qu'il soutenait la création d'un observatoire européen de la sécheresse. Il demande également ''à tous les États membres susceptibles d'être confrontés à une situation de grave pénurie d'eau ou de sécheresse importante, y compris à des processus de désertification, d'élaborer, en fonction des besoins, des plans de gestion des pénuries d'eau et des sécheresses, de façon coordonnée et en les intégrant dans la planification générale des questions relatives à l'eau prévue dans la directive cadre sur l'eau''.
Le Conseil européen a notamment rappelé le rôle important de l'agriculture dans la consommation d'eau et invité les États membres à encourager une utilisation plus efficace et durable de l'eau dans l'agriculture. Enfin, il a salué le travail de la Commission européenne sur l'utilisation rationnelle de l'eau dans les bâtiments et souligné qu'il est possible d'harmoniser les normes relatives à la consommation d'eau, par exemple au moyen de la directive sur l'écoconception.

Forêts : accroître la surveillance des forêts

Le Conseil européen a souligné le rôle essentiel joué par les écosystèmes forestiers dans l'atténuation du changement climatique et l'adaptation à celui-ci et préconise une évaluation et une ''surveillance constantes de l'état, de la dynamique et de l'évolution des forêts européennes'', via des inventaires forestiers nationaux, des critères et des indicateurs paneuropéens.
Il a réitéré son intérêt pour le travail entrepris par la Commission avec le ''Livre vert concernant la protection des forêts et l'information sur les forêts dans l'Union européenne: préparer les forêts au changement climatique'' et invite celle-ci à présenter des résultats d'ici la fin de l'année.

Enfin, la Commission a confirmé au Conseil qu'elle n'envisageait pas de présenter une directive spécifique pour les biodéchets, ce que demandaient les parlementaires européens.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Décanteur mobile sur pieds pour eaux brutes naturelles Densiline