En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le premier conseil des ministres de l'environnement et de l'énergie sous présidence française débute ce jeudi

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Depuis le 1er juillet, la France a pris la tête du Conseil de l'Union européenne pour six mois avec comme principal dossier environnemental, l'adoption du paquet climat/énergie qualifié de «dossier le plus difficile» par le Président Nicolas Sarkozy.

Dans le domaine de l'environnement et de l'approvisionnement énergétique, le Conseil sous présidence française doit notamment jeter les bases d'un accord global sur le changement climatique pour l'après-2012 à la Conférence de l'ONU sur ce sujet qui aura lieu à Copenhague en 2009.

Dans ce contexte, un premier conseil des ministres informel de l'environnement et de l'énergie aura lieu du 3 au 5 juillet dans le parc de Saint-Cloud, a annoncé le ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire Jean-Louis Borloo qui présidera ce conseil avec la secrétaire d'Etat à l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

La journée du 3 juillet sera consacrée à l'environnement, celle du 4 à l'environnement et à l'énergie, et le 5 juillet sera entièrement dédié à l'énergie. Le conseil doit préparer la Conférence des Parties sur l'après-Kyoto qui se tiendra à Poznan en décembre 2008. Il abordera également le paquet énergie – climat, les OGM, l'efficacité et la sécurité énergétique ainsi que la directive sur les énergies renouvelables.

A la veille de ce premier conseil informel Énergie-Environnement de l'UE, l'organisation environnementale Les Amis de la Terre demande au gouvernement français, de rendre prioritaire la politique européenne d'efficacité énergétique dans les bâtiments et de proposer de réviser la directive de 2002 pendant sa présidence, selon un communiqué. Depuis 2002, la directive sur la performance énergétique des bâtiments est peu ambitieuse et surtout peu appliquée dans les pays, expliquent Les Amis de la Terre.

Si l'Europe veut être crédible dans les négociations internationales sur le changement climatique, une politique sincère sur la maîtrise de l'énergie doit être mise en place, conclut l'organisation environnementale.

Avec le changement climatique, les autres dossiers prioritaires de la Présidence française sont l'asile et l'immigration, l'agriculture et la défense.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager