En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 21 : que veut dire un projet d'accord simplifié ?

07 décembre 2015
Spécial COP - Retrouvez les moments forts de la conférence Retrouvez les moments forts de
 la conférence climat de Paris le Bourget

Le projet d'accord transmis samedi à la présidence de la conférence climat a été simplifié par rapport à celle de début novembre. Le nombre d'options et de crochets a été divisé par plus de deux et certaines parties du texte sont maintenant considérées comme "propres", c'est-à-dire qu'ils ne font plus l'objet de débat, tout au moins concernant les orientations générales. Un groupe de chercheurs et d'observateurs a passé au crible les différents projets et présente un état des lieux des points négociés et des progrès enregistrés.

Initialement, le projet d'accord comprenait 1.035 expressions entre crochets et 169 options. Il ne contient "plus que" 567 crochets et 68 options, explique ParisAgreement.com.

Evolution du nombre d'options par article de l'accord de Paris
 

Le nœud gordien des financements

Sept thématiques ont suffisamment progressé pour que les ministres n'aient plus à revenir sur les options possibles, l'une d'entre elles ayant été validée par les diplomates en première semaine. Ces passages, considérés comme propres, concernent le préambule (2 options initialement) et les articles du projet d'accord traitant des définitions (0 option dans le projet initial), de l'objectif de l'accord (4 options initialement), de l'adaptation (20 options), du futur état des lieux (0 option), de la Conférence des Parties au futur accord (4 options) et de la mise en œuvre (2 options).

Néanmoins, l'absence d'option ne veut pas dire que le sujet est clos, loin s'en faut. Lorsqu'une option a été arrêtée, c'est-à-dire que les Etats se sont entendus sur l'approche globale, il reste encore à régler les détails en éliminant les termes entre crochets pour n'en retenir qu'un. Avec respectivement 193, 107 et 56 expressions entre crochets, les thèmes de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) (encore 30 options, contre 64 initialement), des financements (18 options, contre 12 initialement) et de l'adaptation (0 option) sont les trois sujets les plus ouverts, selon ce critère. Ce n'est pas une réélle surprise, ils constituent le cœur des négociations.

Par ailleurs, les progrès réalisé sur certains thèmes peuvent avoir été obtenus au détriment d'autres. Ainsi, si l'article traitant de l'adaptation a vu le nombre d'options réduit à zéro, cette simplification a notamment été obtenue en déplaçant le volet "financement de l'adaptation" dans l'article dédié aux financements qui pour sa part a vu le nombre d'options croître de douze à 18...

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager