Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Canicule, Covid-19 et entreprises : les préconisations de l'INRS

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a publié, le 25 juin, ses recommandations pour concilier la prévention des risques liés aux fortes chaleurs estivales avec les précautions requises en entreprises pour éviter la propagation de la Covid-19. De nombreux salariés travaillent dans des environnements marqués par des températures élevées : teintureries, blanchisseries, cuisines, hauts-fourneaux, fonderies, ateliers de soudure… D'autres encore exercent leur activité en extérieur, comme les agents d'entretien d'espaces verts, les salariés du BTP, les ouvriers agricoles, les employés d'entretien et de maintenance des bâtiments… « Si la réglementation ne définit pas le travail à la chaleur, au-delà de 30°C pour une activité sédentaire et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés », souligne l'INRS.

Des mesures de prévention compatibles avec le risque de transmission de la Covid-19 peuvent être mises en place par les entreprises, notamment en repensant l'organisation du travail, l'aménagement des locaux et des postes de travail, la formation et la sensibilisation des salariés, préconise l'Institut. Il recommande de réserver l'usage du masque aux situations incompatibles avec la distanciation physique d'au moins 1 mètre. Des visières (ou écrans faciaux) peuvent également être proposées, en complément du masque, en cas de contact rapproché avec du public ne portant pas de masque.

Climatisation et ventilateurs : une utilisation à limiter

L'INRS recommande aussi de privilégier l'aération des locaux de travail et de limiter l'utilisation des ventilateurs et de la climatisation. « Les apports d'air neuf (air provenant de l'extérieur) permettent la dilution des virus éventuellement présents dans les locaux et doivent donc être privilégiés. Ces apports sont effectués par la ventilation mécanique, si possible sans recyclage d'air, ou par l'ouverture des fenêtres pendant les heures les moins chaudes de la journée, voire la nuit », précise l'INRS.

Dans les bureaux occupés par plus d'une personne, il conseille de n'utiliser la climatisation « que lorsqu'elle est nécessaire pour assurer des conditions de travail acceptables ». Dans tous les cas, l'utilisation de ventilateurs de grande taille, par exemple situés au plafond, est à proscrire, « ceux-ci produisant des flux d'air importants et difficiles à maîtriser. » Si l'utilisation de ventilateurs individuels s'avère indispensable en cas de fortes chaleurs, « une réduction de la vitesse de l'air et une implantation limitant la dispersion de l'air sur plusieurs personnes sont recommandées ». L'INRS a mis en ligne plusieurs fiches de prévention en milieu de travail par forte chaleur en été.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il faut réagir en fonction des connaissances de ce virus, c'est le boulot de la médecine du travail, essayer de savoir qui a été malade et guéri, séparer les groupes sanguins A et O et organiser le boulot en fonction de ces données, puis des tests tous les 14 jours (par piqure, le goupillon c'est de la barbarie).
Faire un tour chez les vétos qui croisent ça tous les jours.
Il éxiste 4 autres covids , il faut se préparer à d'autres maladies ayant traversé la barrière trop fragile des espèces avec en plus l'incompétence des gouvernements et des médecins.

pemmore | 29 juin 2020 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pemmore, ce que vous demandez là relève du grand art! Pas sûr que vous soyez entendu.Il faut constater que ce seront encore ceux qui ont le travail le plus pénible qui seront impactés. le cadre sup seul dans son bureau sera bien tranquille, sauf sur un point: il existe énormément de bureaux qui sont climatisés et dont la construction a oblitéré l'ouverture des fenêtres. Pas moyen d'avoir un souffle d'air de l'extérieur. Et si on utilise la clim pour faire entrer de l'air extérieur très chaud...

gaïa94 | 01 juillet 2020 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager