En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Croissance verte : l'OCDE juge les progrès insuffisants et limités

Gouvernance  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Les progrès en matière d'utilisation efficace des ressources naturelles, des services environnementaux et de l'énergie "sont trop lents". Ce constat est dressé par l'OCDE qui a mis à jour mardi 20 juin ses indicateurs sur la croissance verte. L'Organisation déplore des avancées "souvent insuffisantes" et limitées à un ou deux domaines. "Des efforts plus importants sont nécessaires à tous les niveaux", avertit-elle.

"Aucun des pays étudiés n'obtient des résultats satisfaisants dans toutes les dimensions de la croissance verte et la plupart d'entre eux n'ont pas encore complètement rompu le lien entre croissance économique, d'une part, et consommation d'énergie fossile et émissions polluantes, d'autre part", regrette l'Organisation.

La consommation de matière reste très élevée

Les pays de l'OCDE consomment en moyenne environ 420 kg de matières non énergétiques et 111 kg d'énergie (en équivalent pétrole), et émettent à peu près 260 kg de CO2 pour obtenir 1.000 dollars de PIB. La Chine et les États-Unis sont les pays qui extraient le plus de matières premières non énergétiques, suivis de l'Inde et du Brésil (surtout de la biomasse), puis de l'Afrique du Sud et du Canada (principalement des métaux), explique l'OCDE. Globalement, l'extraction de matières a plus que triplé depuis 1980, en grande partie du fait du développement massif de l'exploitation des minéraux non métalliques.

Parmi les progrès, l'OCDE note que la moitié des pays du G20 sont parvenus à découpler leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et leur croissance économique. La Suisse et la Suède affichent la meilleure croissance rapportée aux émissions et la République slovaque, la Lettonie et la Pologne ont réduit leurs émissions alors que leur PIB progressait. Mais ce constat doit lui aussi être nuancé : "la plupart des pays de l'OCDE sont importateurs nets d'émissions de CO2, de sorte que, si l'on comptabilise le CO2 émis aux stades de la production des biens et services à l'étranger, seuls 12 pays de l'OCDE ont découplé leurs émissions et leur PIB."

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…