En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CSPE : hausse prévisionnelle de 60 % en 2012, dont un tiers est attribuable au photovoltaïque selon la CRE

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui a publié le 16 décembre une délibération portant proposition relative aux charges de service public de l'électricité (CSPE) et à la contribution unitaire pour 2012, la CSPE devrait augmenter de 60 % par rapport à 2010, pour atteindre 4.253,7 millions d'euros.

"Ces charges, supportées par EDF, les entreprises locales de distribution et Electricité de Mayotte, sont composées des surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, des surcoûts de production et d'achat d'électricité dans les zones non interconnectées (ZNI), et des coûts liés aux dispositions sociales (tarif de première nécessité notamment)", explique la CRE. Celle-ci estime que "les charges liées aux énergies renouvelables devraient représenter 52 % des charges prévisionnelles au titre de 2012, principalement du fait du très fort développement de la filière photovoltaïque (36 % des charges)".

Mais la hausse des coûts de combustibles entraîne également une augmentation des charges dans les zones non interconnectées, tout comme la mise en service de nouvelles unités de production (Martinique, Réunion, Guadeloupe) ou les dispositions sociales (hausse du niveau des réductions des bénéficiaires du tarif de première nécessité et augmentation à venir du nombre de bénéficiaires).

La CSPE 2012 nécessaire pour les financer s'élève à 13,7 €/MWh, indique la CRE, soit 11 % de la facture annuelle moyenne TTC d'un client résidentiel. Le soutien au photovoltaïque représente 4 €/MWh. "La loi de finances rectificative pour 2011 a fixé le montant de la CSPE à 9 €/MWh jusqu'au 30 juin 2012, puis à 10,5 €/MWh jusqu'au 31 décembre 2012. Le défaut de compensation d'EDF en résultant pour 2012 est estimé à environ 1,3 Md€".

Réactions5 réactions à cet article

 

L'association TPAMPS (Touche Pas A Mon Panneau Solaire) souhaite préciser que le soutien à la filière photovoltaique restera marginal si on le ramène à ce que cela représente sur la facture EDF d'un foyer:
- Consommation annuelle d’un foyer français 5000 Kwh/an soit une facture annuelle de 600 €
- part du photovoltaïque dans la CSPE prévue pour 2012: 20 € annuels /foyer soit 1,66 € mensuels par foyers
On peut donc estimer que la charge liée au développement du photovoltaique représentera environ 3 % de la facture EDF qui sera payée en 2012 par chaque foyer français, ce qui représente une part marginale.

bertrand31000 | 17 décembre 2011 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des médias inféodés à l’UMP vous préparent à une hausse de l’électricité en vous faisant croire que cela est dû au PV (photovoltaïque).
FAUX.
Ministère de l’Environnement: le PV représente 2,11% de la facture d’électricité soit 26,4% de la CSPE qui coûte 8% sur une facture moyenne.
La hausse prévue est due au montant astronomique que l’état va devoir débourser pour mettre nos Centrales Nucléaires en conformité suite au rapport de l'ASN dont il a déjà communication. Le PV y sera de 0.79% et non des chiffres délirants qui sont annoncés!

BR-TPAMPS | 17 décembre 2011 à 17h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et si on baissait un peut les tarifs de rachat du solaire ?
Les riches possesseurs de panneaux solaires pourraient se montrer solidaire !

beurre | 18 décembre 2011 à 18h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je confirme et appuis la réaction de BR-TRAMPS. La CRE n'est nullement un organisme indépendant puisqu'elle tire ses moyens de fonctionnement et donc les salaires de ceux qui la compose de l'État. Or, pour ce dernier, le nucléaire est intouchable. Nous sommes, une fois de plus en face d'un mensonge d'Etat.

steph | 20 décembre 2011 à 18h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La CRE se content d'aligner des chiffres, de faire de l'arithmétique.
Apparement cela ne plait pas, on est près à lui faire un procès politique, à repeindre ces chiffres de la meilleure couleur possible pour les rendre plus discret, mais quand à démontrer quoi que ce soit d'inexact dans les *chiffres* eux mêmes, là personne !

Alors je vais remettre une couche, allez voir sur le site des echos les chiffres complets de la CRE, ce que cela va donner en 2016 :
estimation coût 2016 :
- nucléaire : 46€/MW frais post-fukushima inclus
- CSPE : 20€/MW, soit 43% rajouté par rapport à ce que coutait le nucléaire au départ dans la facture.
Sur la base de ces chiffres, difficile de comprendre comment certains arrivent à avoir le culot d'affirmer que c'est le nucléaire qui coute cher N'est-ce pas révélateur qu'en fait ils sont prêt à affirmer totalement n'importe quoi, quelque soit le sujet ?

(pour le surcout du démantèlement, il est effectivement mal connu mais d'après la CdComptes même dans les scénario pessimistes pas plus de 3/4 €/MWh).

jmdesp | 03 avril 2012 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager