En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déchets du bâtiment : la plateforme Noé est opérationnelle à Bordeaux

Suez, Eiffage et Bordeaux Euratlantique ont inauguré la plateforme logistique Noé, qui vise à réduire l'impact environnemental d'une opération d'aménagement de 730 hectares sur une vingtaine d'années.

Aménagement  |    |  Albane CantoActu-Environnement.com
Déchets du bâtiment : la plateforme Noé est opérationnelle à Bordeaux
Environnement & Technique N°379 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°379
[ Voir un extrait | Acheter le numéro]

La plateforme mutualisée de services pour les chantiers de Bordeaux Euratlantique, Noé, a été inaugurée le 27 février 2018. Elle vise notamment à réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2), le bruit et les nuisances lors de l'aménagement des 730 hectares d'une ancienne friche ferroviaire à Bordeaux – dans l'objectif d'un territoire bas carbone.

Noé résulte d'un appel à manifestation d'intérêt lancé début 2015 par Bordeaux Euratlantique, l'établissement public d'aménagement (EPA) chargé de cette opération d'intérêt national (OIN) qui couvre la construction de plus de 2 millions de mètres carrés de logements et de bureaux en vingt ans. Il a retenu le projet d'un groupement d'entreprises, comptant notamment Suez et Eiffage. Mais la plateforme était initialement attendue en 2016. "Il a fallu construire une nouvelle vision du chantier à partir des besoins de tous les intervenants et choisir l'implantation de la plateforme en concertation avec les riverains", explique Edouard Cazamajour, directeur du développement du marché des déchets du BTP chez Suez, et ex-chef de projet de la plateforme.

Une monnaie climatique sur les chantiers

Noé comporte en fait trois plateformes, afin de couvrir l'étendue de la zone d'aménagement, des deux côtés de la Garonne. La plus importante, rive droite, comprendra un parking, une base vie avec location de bureaux, un espace de vente de matériaux, un espace de gestion des terres excavées et une déchèterie professionnelle. "Avec une surface de 18.000 m2, la déchèterie pourra accepter jusqu'à 10.000 tonnes par an de matériaux et de terres excavées", précise Edouard Cazamajour. Surtout, grâce au rapprochement de l'espace de vente des matériaux et de la déchèterie, les camions pourront massifier leurs flux, déchargeant leurs déchets et repartant avec les matériaux nécessaires pour les chantiers.

"C'est un hub de transfert", commente Edouard Cazamajour. Plusieurs partenaires sont présents sur cette plateforme pour fournir aux entreprises tout le matériel nécessaire : Loxam (location de matériel), Hilti et Rexel (location d'outillage). Sont également implantés une agence d'intérim (Randstad), un foodtruck, et Hertz, avec une solution de mobilité sur le chantier – les ouvriers laissant leur voiture sur le parking.

Petit plus de la plateforme Noé : la possibilité de payer les services avec la monnaie locale et climatique de Compte CO2, ce qui permet de bénéficier d'une réduction sur les tarifs des prestations tout en soutenant l'économie locale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…