En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déchetterie : des utilisateurs globalement satisfaits

Une étude de la CLCV montre que les utilisateurs des déchetteries sont satisfaits du service offert. L'association estime toutefois que la collecte des déchets électriques et électroniques doit être améliorée.

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Près de neuf Français sur dix sont satisfaits des services proposés par les déchetteries. "Les résultats sont éminemment positifs, ce qui mérite d'être souligné." Toutefois, les utilisateurs semblent s'interroger sur la qualité environnementale de la reprise des déchets d'équipements électriques et électroniques. Les conditions de reprise ne sont pas toujours optimales et nuisent au potentiel de recyclabilité. Tels sont les principaux résultats d'une enquête nationale de satisfaction des usagers des déchetteries rendue publique par la CLCV, lundi 28 août. L'association de défense des consommateurs a réalisé cette enquête en mai et juin derniers en interrogeant 849 utilisateurs réguliers répartis sur l'ensemble du territoire. Si les collectivités locales réalisent de telles enquêtes pour leur usage interne, le sondage de la CLCV est le premier réalisé par une association de consommateurs.

Avec quelque 12,5 millions de tonnes reçues en 2015, les 4.500 déchetteries françaises (un nombre multiplié par 12 en 25 ans) ont collecté environ un tiers des déchets gérés par les services municipaux. Elles sont devenues progressivement le premier moyen de collecte de certains déchets, comme les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).

Un accueil très satisfaisant

 
Des utilisateurs essentiellement ruraux L'enquête de la CLCV traduit principalement l'avis des utilisateurs réguliers des déchetteries. Par ailleurs, l'Ile-de-France et les départements du Rhône et des Bouches-du-Rhône ne représentent que 12% du panel, soit moitié moins environ que leur part dans la population.

"Quand on regroupe ces caractéristiques, on voit que l'enquête a touché les utilisateurs réguliers qui sont plutôt situés en dehors des centres urbains", explique la CLCV, qui y voit une certaine logique : les habitants des grands centres urbains se rendent moins en déchetterie (moins de motorisation, peu ou pas de déchets verts à évacuer, moins de besoin "vide-grenier" avec un appartement qu'avec une maison). Cela "montre en creux que cet outil peine à assurer une présence suffisamment effective sur ces territoires".
 

L'obligation de se déplacer impose "une contrainte non négligeable pour le particulier qui, selon nous, oblige la collectivité à proposer un service de déchetterie proche et performant", explique l'association. Le contrat est-il rempli ? Oui, la grande majorité des sondés jugeant que les conditions d'accès, l'accueil et l'information sont très satisfaisants, explique la CLCV, qui nuance cependant ce résultat : "Il faut dire qu'il s'agit d'un public d'utilisateurs réguliers plutôt en dehors des grands centres urbains, ces derniers étant considérés comme les territoires problématiques en la matière."

Ils sont 88% à être satisfaits ou très satisfaits des conditions d'accès, 87% à être satisfaits de l'accueil ainsi que des informations données sur place et 78% à être satisfaits des informations diffusées via les supports d'information municipaux. Ces résultats montrent que "les bons chantiers environnementaux ne sont pas toujours très high tech ou portés par une innovation très notable", rappelle l'association. "Dans le cas de la déchetterie, un instrument traditionnel avec un bon maillage peut produire de la satisfaction et de la performance environnementale."

Les DEEE collectés en espace ouvert

L'enquête de la CLCV n'avait pas pour but d'évaluer la qualité technique de la reprise. Toutefois, compte tenu de l'engagement de ses bénévoles en faveur de la collecte, du réemploi ou du recyclage des DEEE, l'association s'est penchée sur leur reprise en déchetterie. Ces déchets représentent 15% de ceux apportés lors de leur dernier passage en déchetterie par les personnes ayant répondu à l'enquête.

La CLCV regrette que "les déchetteries constituent un important moyen de dépôt de ces déchets alors même que des règlements spécifiques sont venus promouvoir la collecte en magasin". L'association explique que 59% des personnes interrogées déposent leurs DEEE en déchetterie, contre 16% en magasin. Cela soulève "quelques incertitudes" sur le réemploi et le recyclage des DEEE, puisque 60% des dépôts en déchetterie sont effectués dans des espaces ouverts. Le moyen recommandé est la collecte en espace fermé pour éviter que les intempéries ne dégradent les déchets électriques. Ce type d'espace n'existe que dans 32% des déchetteries. "Ce point mérite attention de la part des collectivités."

Les utilisateurs sont attachés au financement par l'impôt

Plus généralement, "les résultats confirment aussi ce que l'on sait des politiques récentes des municipalités qui tendent à ne pas collecter en porte à porte les gros volumes de déchets verts", explique la CLCV qui note aussi "un segment assez faible (6%), mais non négligeable, de déchets toxiques ou dangereux". Lors de leur dernier passage, les répondants ont déposé des déchets verts (40% d'entre eux), des déchets de travaux ou de bricolage (20%) ou des encombrants (19%).

Pour 97% des répondants, l'accès à la déchetterie est gratuit, ce qui confirme la politique pratiquée par la plupart des collectivités : donner l'accès gratuit aux particuliers résidents de la commune et faire payer les professionnels (artisans BTP, commerçants, etc.). Une écrasante majorité (91%) considère que le financement doit rester gratuit et financé par les impôts locaux. Seuls 5% sont favorables à un système mixte combinant impôts et financement par les utilisateurs. "Les résultats sont en partie influencés par le fait que le public de répondants sont des utilisateurs assez réguliers des déchetteries et qui ont donc plutôt intérêt à ce financement par la fiscalité", pondère toutefois l'association.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…