En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appel d'offres grandes installations photovoltaïques : 121 projets retenus pour une puissance de 380 MW

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Le deuxième appel d'offres pour les grandes installations photovoltaïques d'une puissance supérieure à 250 kilowatts crête (kWc) a rendu son verdict : 121 installations d'une puissance totale de 380 mégawatts ont été retenues après instruction et avis favorable de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Au total, 357 dossiers ont été déposés.

La liste des installations retenues est disponible sur le site internet du ministère de l'Écologie.

Ce "second appel d'offres s'inscrivant dans le cadre des mesures d'urgence pour la filière photovoltaïque française adoptées en janvier 2013, (…) portait sur un volume de 400 mégawatts et visait à parts égales les technologies au sol, dont les technologies innovantes telles que le photovoltaïque à concentration et les technologies matures sur ombrières et sur toitures", rappelle le ministère. De même, certaines dispositions "[visaient] à privilégier le développement des centrales au sol sur les sites dégradés (friches industrielles, anciennes carrières ou décharges...), à prendre en compte le bilan carbone des projets, leur impact sur l'environnement ainsi que leur contribution à la recherche et au développement".

Vers un appel d'offres dédié au ZNI

Enfin, un troisième appel d'offres pour les grandes installations supérieures à 250 kWc "sera lancé prochainement", rappelle le ministère, précisant que Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, "a saisi la CRE sur les conditions générales de cet appel d'offres". Une consultation est actuellement ouverte sur le site de la CRE jusqu'au 31 mars 2014 sur le cahier des charges associé.

"En outre, un volet spécifique aux zones non interconnectées (ZNI) sera également lancé dans les prochaines semaines", ajoute le ministère, précisant que pour les territoires ultramarins disposant de l'habilitation législative "énergie", "le ministre a d'ores et déjà lancé une consultation auprès des collectivités concernées par ce volet, préalablement à la saisine de la CRE".

Réactions6 réactions à cet article

 

On parle de 121 installations pour une puissance de 380 MWc.
Le retour d'expérience montre que 380MWc installés vont produire 380 x 0,2 = 80 MWe moyen.
On veut supprimer 20 centrales nucléaires qui fournissent chacune un peu plus de 1000 MWe soit 20 000 MWe.
Avec une règle de trois, on en déduit que pour remplacer ces 20 centrales il faudra 121 divisé par 80 et multiplié par 20 000 soit 45000 installations solaires.
La dessus on ne tiens pas compte de la nuit, c'est donc optimiste.

Ne pas croire ici que je suis pro nucléaire, mais ceux qui ont voulu violer la physique ont toujours perdus.

zaravis | 31 mars 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je ne connais pas la superficie d'une installation solaire mais partons sur 100 ha (je pense être large) donc pour 45 000 installations 4 500 000 hectare soit 45 000 km² ou encore 8% de la superficie de la France métropolitaine.
Le taux de surface artificialisée représente 5,1% en France en 2006. On est sensiblement dans le même ordre de grandeur.
Si l'on ajoute des éoliennes (onshore et offshore), des hydroliennes, de l'hydraulique au fil de l'eau, de la méthanisation, de la géothermie ... moi jdis banco !

zebulon | 31 mars 2014 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Commençons d'abord par couvrir tout les toits, réservons les centrales aux sols aux systèmes à concentration, une augmentation des crédits à la recherche sur le rendement et le stockage, l'autoconsommation, l'isolation, les économies d'énergies, les smart grids, les autres ENR....moi jdis banco

lio | 31 mars 2014 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Toutes les EnR sont des énergies diffuses, presque toutes sont intermittentes. Etant donné notre consommation d'électricité ( j'allais écrire "énergie" en pensant à la cogénération et à la récupération de chaleur..)si nous voulons la satisfaire RIEN QU'avec des installations EnR on va rapidement avoir une levée de boucliers des protecteurs de l'environnement pour saccage des paysages: et cette fois ce sera vraiment le cas. Je repense a la mégacentrale a biomasse des Gardanne qui consommera presque 1 million de tonnes/an pour juste 150 Mw d'électricité (un non sens écologique!).
Tout notre mode vie moderne est basé sur une consommation d'électricité croissante, ajouté a l'expansion démographique on voit bien que ce n'est plus sur la production d'énergie qu'il faut agir mais sur les économies d'énergies.

ami9327 | 31 mars 2014 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Commençons d'abord par couvrir tout les toits, réservons les centrales aux sols aux systèmes à concentration, une augmentation des crédits à la recherche sur le rendement et le stockage, l'autoconsommation, l'isolation, les économies d'énergies, les smart grids, les autres ENR....moi jdis banco
lio | 31 mars 2014 à 13h32

Premièrement, trouver l'énergie pour la fabrication des 28974 km² (valeur 2004, je n'ai pas celle d'aujourd'hui) de panneaux solaires en faisant tourner les centrales nucléaires à plein ou acheter en Chine, (mais avec quel argent?). Cela nous fera autour de 30 GWe (en prenant la valeur moyenne actuelle de production du m² de panneau solaire), et après on fait comment? On reconstruit des centrales nucléire pour les 40 GWe manquants?

zaravis | 01 avril 2014 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Équiper les toitures bien orientées en panneaux solaires thermiques et photovoltaïques et supprimer progressivement le chauffage électrique sont aussi des solutions à envisager sérieusement.

D'ailleurs, selon Les Echos, le Gouvernement commence à estimer que la France pourrait à l'avenir ne pas avoir besoin de tant de moyens de production d'électricité

StephT | 01 avril 2014 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager