En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Annecy : l'eau du lac sera désormais utilisée pour chauffer et rafraîchir des bâtiments

Energie  |    |  Hortense Chauvin  |  Actu-Environnement.com
Annecy : l'eau du lac sera désormais utilisée pour chauffer et rafraîchir des bâtiments

Déjà utilisée pour alimenter le réseau de distribution d'eau local, l'eau du lac d'Annecy permettra désormais également de chauffer et de rafraîchir le futur quartier des Trésums, situé sur ses rives. Ce projet a été conçu par le spécialiste des énergies renouvelables Idex. Les travaux, commencés en début d'année, devraient être finalisés à l'automne 2021.

Le système imaginé par Idex permettra de chauffer 18 bâtiments d'habitation, une résidence pour retraité, un hôtel et un centre nautique. Le principe : l'eau du lac sera puisée à vingt mètres de profondeur, à un endroit où sa température est stabilisée à 7°C tout au long de l'année. Elle alimentera ensuite des pompes à chaleur eau/eau, connectées à un réseau de chaleur urbain qui desservira l'ensemble du quartier. La totalité de l'eau puisée sera ensuite restituée au lac.

Grâce à ce système, le groupe Idex espère couvrir 95 % des besoins en chauffage et en eau chaude des bâtiments reliés à ce réseau, soit 11 000 MWh par an. Les 5 % restants seront assurés par des chaudières gaz. En cas de nécessité, ces chaudières prendront également le relais. À terme, le recours à l'eau du lac permettra d'économiser 2 250 tonnes de CO2 par an, en comparaison avec un système de chauffage conventionnel.

Les ressources lacustres seront également utilisées pour refroidir les futurs hôtel, résidence senior et centre nautique. Ce système de refroidissement sera construit sur le principe du « géocooling ». Il devrait permettre, par l'intermédiaire d'échangeurs, de rafraîchir ces bâtiments sans avoir recours aux systèmes de climatisation individuels traditionnels, particulièrement énergivores. La boucle d'eau assurera 100 % des besoins en climatisation de ces bâtiments (soit 400 MWh par an) et consommera, selon Idex, quinze fois moins d'énergie qu'un système de climatisation classique.

Au total, grâce au recours à l'eau du lac, ce réseau de chaleur et de froid utilisera 65 % d'énergie renouvelable.

Réactions3 réactions à cet article

 

Bonjour, quelle va être la conséquence sur la faune et le milieu naturel ?

ecureuilsage | 20 février 2020 à 21h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour, je rejoins la question d'écureuilsage : quelles conséquences sur l'écosystème du lac ?
et je rajoute pourquoi ne pas réaliser ce projet avec les eaux usées de la ville ?

lavienvert | 26 février 2020 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour ecureuilsage et lavieenvert,

Merci beaucoup pour ces questions très intéressantes. Suite à vos questions, nous avons recontacté le groupe Idex qui nous a fourni un extrait de l’étude environnementale réalisée pour mesurer l’impact du projet sur le lac. Il évoque plus en détail les mesures qui seront mises en place pour surveiller l’évolution de l’écosystème lacustre une fois ce système implanté. Nous avons rajouté un lien vers ce document dans le corps de l’article, vous pouvez le consulter en cliquant sur le mot « lac » (deuxième paragraphe).

Cordialement,

Hortense Chauvin

La rédaction | 26 février 2020 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager