Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Eco-mobilier : des performances "conformes aux objectifs"

Déchets  |    |  Anne-Sophie Luchez  |  Actu-Environnement.com

Deux ans après son agrément par l'Etat pour la collecte et le recyclage du mobilier usagé, Eco-mobilier dresse un bilan de son activité. Avec une progression du nombre d'adhérents et de contrats signés en 2014, l'organisme précise que son activité s'insère dans un "déploiement progressif de la filière".

L'éco-organisme affirme exécuter des performances "conformes à ses objectifs". En 2014, "48% de meubles [ont été] recyclés", "33% valorisés". Or, le taux de recyclage visé est de 47% d'ici à 2017… Le mobilier collecté a représenté "124.338 tonnes en 2014", contre "8.000" en 2013.

Parallèlement, Eco-mobilier explique co-financer "trois projets de recherche et de développement", dans le cadre d'un appel à projets lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Ces derniers concernent, notamment, le recyclage des panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) en panneaux MDF ou papier kraft, ou bien encore la production de fibres de bois en vue de la fabrication de panneaux MDF ou panneaux isolants.

Quant aux récentes remarques formulées par Amorce et le Cercle national du recyclage (CNR) sur l'activité de la filière, Dominique Mignon n'y voit pas de critiques mais "une attente". Celle des collectivités de travailler davantage avec l'éco-organisme, qui a vu son niveau de prise en charge très rapidement augmenté. L'engouement était tel, avance la directrice générale, que la filière n'a pu immédiatement satisfaire l'ensemble des acteurs. Elle ajoute que dans leur relation avec les collectivités, la transparence a toujours primé : des explications sont donc facilement fournies. Mme Mignon rappelle enfin que l'agrément délivré par l'Etat vaut pour 5 ans, conduisant logiquement la filière à étendre son activité sur cette durée.

Pour rappel, Eco-mobilier a été créé en décembre 2011, à l'initiative des fédérations du négoce de l'ameublement et de l'industrie. Son nouveau barème d'éco-participation, finalement applicable à compter du 1er janvier 2016, ne verra pas sa structure modifiée : meubles, literie et sièges seront toujours concernés. Mais les montants évolueront, avec une hausse de "16%", relève l'éco-organisme, applicable "à tous les éléments d'ameublement pour les ménages et la literie professionnelle".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portail web pour fidéliser les usagers par la communication engageante Infinitri