En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La nouvelle version de l'écotaxe irrite tout autant les transporteurs

Transport  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Alors que la disposition législative modifiant le dispositif de l'écotaxe est de nouveau examinée par l'Assemblée nationale, les organisations professionnelles de transporteurs font part de leur irritation suite à une réunion technique avec le ministère des Transports tenue en parallèle.

L'Assemblée nationale a examiné le 15 juillet en nouvelle lecture le projet de loi de finances rectificative pour 2014 dont l'un des articles modifie le dispositif de l'écotaxe poids-lourds. Cette nouvelle lecture fait suite au rejet du projet de loi par le Sénat et à l'échec de la commission mixte paritaire à trouver un accord sur un texte de compromis.

Deux nouveaux amendements ont été adoptés à cette occasion par les députés. Le premier, à l'initiative du Gouvernement, précise que les itinéraires concernés par le nouveau "péage de transit" sont ceux qui supportent un trafic moyen journalier excédant 2.500 véhicules assujettis. L'exécutif avait initialement prévu d'inscrire ce seuil par voie réglementaire mais il le grave finalement dans la loi "dans une démarche de clarté et de transparence" et pour tenir compte "de la volonté exprimée par les parlementaires".

L'Assemblée a adopté un deuxième amendement des députées socialistes Christine Pires Beaune et Monique Rabin visant à exonérer de péage les véhicules dédiés au transport de déchets d'animaux ou de carcasses, en raison des contraintes particulières reposant sur les professionnels de l'équarrissage.

500 kilomètres de réseau taxés en plus ?

Parallèlement à la discussion du texte à l'Assemblée avait lieu une réunion technique au ministère des Transports avec les organisations professionnelles de transporteurs. Dans un communiqué commun, la FNTR, TLF, la CSD et l'Unostra dénoncent "l'injustice régionale" de ce prélèvement. "En moins de deux semaines, le réseau routier Ségotaxé (sic) a déjà pris 500 kilomètres de plus", protestent les organisations, qui parlent d'"étranglement économique" pour les entreprises de transport routier des régions ciblées.

De son côté, l'Otre, qui représente les TPE et PME du secteur, a préféré purement et simplement décliner l'invitation du cabinet du secrétaire d'Etat aux transports. "Il ne pouvait en être autrement, alors que l'Otre conteste l'écotaxe et son collecteur Ecomouv' depuis l'entrée en fonction de la majorité actuelle (...). Non !!! Les transporteurs routiers français ne veulent pas du péage de transit poids lourds", insiste l'organisation professionnelle qui menace de se faire "entendre de façon beaucoup plus virulente dans quelques semaines".

Réactions3 réactions à cet article

 

Un jour viendra on citera comme EXEMPLE DE FIASCO politique l'écotaxe. Elle a été votée avec une belle unanimité et depuis elle n'a jamais été acceptée. Les "politiques" se sont laissés piegés et se retrouvent maintenant avec une gigantesque infrastructure ruineuse dont beaucoup espéraient tirer de l'argent en particulier pour les transports en commun ce quiest une totale absurdité (pourquoi le trafic de marchandises devrait subventionner le transport de personnes????? ) Le partenariat public privé devait couter une fortune a l'état (=à nous!) et il est particulièrement malvenu de confier a une entreprise privée le recouvrement exclusif d'une taxe. Franchement accepter cela revient de facto a mettre en cause l'existence même des fonctionnaires, de tous les fonctionnaires.
Il y avait tellement d'autres moyens de taxer les transporteurs...
(et ils ont tellement de moyens de s'y opposer!!)
Toujours rappeler que l'écotaxe est un dégât collatéral de la privatisation des autoroutes qui fournissaient AVANT l'argent nécessaire .

ami9327 | 16 juillet 2014 à 17h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on sait que les porcs bretons sont abattus en Allemagne, on comprend pourquoi les transporteurs routiers font défiler les bonnets d'âne...
L'écotaxe avait pour but de faire diminuer le transport routier inutile. C'est mal parti...

petite bête | 18 juillet 2014 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Facile de perdre de vue ses objectifs... quand on n'en a pas !

Zoltan | 21 juillet 2014 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…