En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Energies renouvelables : où en est-on fin 2009 ?

Avec 20 millions de tonnes équivalent pétrole d'EnR consommées l'année dernière, le rythme de croissance des énergies renouvelables en France semble bel et bien amorcé. Pourtant cela reste encore insuffisant pour atteindre les objectifs du Grenelle.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
Energies renouvelables : où en est-on fin 2009 ?
© PF30
   
D'après le Syndicat des énergies renouvelables, qui organisait mardi 19 janvier un colloque sur le thème : ''Energies renouvelables : nouveaux chemins de la croissance'', le développement des énergies renouvelables en France est amorcé mais '' encore insuffisant pour atteindre les objectifs du Grenelle de l'environnement ''. 20 Millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) d'énergie renouvelable ont été consommé l'année dernière en France, soit 12,5% de la consommation énergétique française totale de 2009. Cette consommation, dite finale d'énergies renouvelables, a progressé de 4 Mtep en quatre ans, passant de 16 Mtep à 20 Mtep. Mais à '' ce rythme, la France consommerait en 2020, 31 Mtep d'énergies renouvelables, quand l'objectif est à 36 '', note le SER dans un document publié à l'occasion de son colloque annuel.
 '' Cependant les mesures annoncées par le gouvernement n'ont pu encore, toutes, produire leurs effets '', tempère le syndicat.

En terme de création d'emplois, '' en 2009, les énergies renouvelables ont bien résisté à la crise dans la quasi-totalité des technologies et ont continué à embaucher de façon significative'', a estimé le président du SER, André Antolini lors de la conférence de presse.
'' On est au début du processus et il n'y a pas beaucoup d'industries qui peuvent se vanter de chiffres positifs, ou largement positifs, en termes de créations d'emplois '', a-t-il ajouté, sans toutefois étayer ses propos avec des chiffres précis.


Pour la production de chaleur, 11 Mtep ont été produit (en haisse de 1,4 Mtep).15,6% de l'énergie consommée sous forme de chaleur en 2009 était donc renouvelable.
Cette proportion était de 15,4%, en augmentation de 0,8 Mtep pour atteindre 6,4 Mtep, pour ce qui concerne la production d'électricité.
 Les biocarburants (éthanol et biodiesel) ont vu leurs consommations fortement augmenter ces quatre dernières années puisque la consommation a été multipliée par quatre en 3 ans atteignant 5% du total. ''Sur ce segment, les objectifs 2020 sont en bonne voie d'être atteints puisqu'aujourd'hui 2,5 Mtep de biocarburants sont consommés dans le secteur du transport et que l'objectif 2020 est de 4 Mtep '', constate le SER.

L'électricité renouvelable

Mais avec 15,4 % de consommation de source renouvelables, la France a raté le rendez-vous de 2010 qu'avait fixé la Directive européenne de 2001 : « 21 % de notre consommation d'électricité de source renouvelable à l'horizon 2010 ». Cependant, selon le syndicat qui souhaite décidément rester positif, là encore, ''la mise en œuvre de mesures ou leur réaffirmation devrait permettre de développer plus fortement la production des filières'' .

A fin 2009, quelque 3.500 éoliennes étaient installées en France d'une capacité d'environ 4.500 mégawatts d'électricité, soit environ 1.000 MW de plus installés en 2009.
 Mais selon le SER, même si le parc éolien français se développe, le rythme n'est pas encore suffisant ''pour atteindre les 25.000 MW à l'horizon 2020, réaffirmés dans la dernière PPI ''.

La production d'électricité à partir de biomasse comptait, elle, 700 MW installés fin 2009 contre 350 MW en 2005. L'objectif fixé est de 2.300 MW en 2020 semble donc encore loin. Mais pour le syndicat l'annonce, ces derniers jours, de nouveaux tarifs d'achat pour la biomasse électrique va permettre ''de développer ce marché et de l'ouvrir encore davantage au monde agricole'' .
En effet, un nouvel arrêté fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant de la biomasse est paru au Journal officiel du 31 décembre 2009. Alors que l'électricité produite à partir de biomasse bénéficiait jusqu'à présent d'un tarif d'achat de 4,9 cts €/kWh auxquels s'ajoutait une prime à l'efficacité énergétique de l'installation plafonnée à 1,2 cts €/kWh, soit un total de 6,1 cts €/kWh, le nouvel arrêté permet au minimum de doubler ce tarif global. Trois éléments s'additionnent : ''un tarif de base à 4,5 centimes €/kWh, une prime de 8 cts/kWh liée à l'utilisation d'un certain type de biomasse (déchets agro-alimentaires, produits, déchets et résidus provenant de l'agriculture, certains produits et sous-produits de la sylviculture et des industries du bois…) et enfin une prime à l'efficacité énergétique de l'installation'' , explique le Syndicat. Au total, le tarif d'achat par EDF de l'électricité produite devrait être compris entre 12,5 cts et 15 cts le kWh, selon les projets réalisés sur le terrain. Toutefois seules les installations d'une puissance minimale de 5 MW électriques bénéficient de ce nouveau dispositif tarifaire. Notons que les professionnels avaient proposé que ce seuil soit fixé à un niveau inférieur.

La production d'électricité photovoltaïque comptait, elle, 230 MW de puissance installés fin 2009. La France commencerait ainsi à rattraper un retard historique dans ce secteur. Le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer a publié le 14 janvier l'arrêté fixant les tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque. Attendus depuis plusieurs mois par les professionnels, ces nouveaux tarifs viennent remplacer ceux fixés en 2006 et seront applicables jusqu'en 2012. Il existe désormais 5 tarifs d'achat contre 3 auparavant. ''Cet arrêté préserve l'essentiel, même si une adaptation est nécessaire'' , a estimé le président du SER André Antolini qui se veut consensuel.
Mais pour Arnaud Gossement, juriste spécialisé dans l'environnement et ancien porte-parole de FNE, ce changement brutal montre qu'il y'a un vrai problème dans la procédure de décision. ''Il faut une règle du jeu stable claire et précise'', a-t-il déclaré dans le cadre d'une table ronde du colloque du SER. ''Or le droit de l'environnement aujourd'hui est trop complexe et non adapté car il est la résultante d'oppositions, de lobbyings de forces contraires de la société française'' .

Réactions3 réactions à cet article

 
part energie

en 2008 la consommation d'énergie était de 274 Mtep, n'ayant que peu bougée pour 2009, les 20Mtep de renouvelable ne représentent que 7,2% de la consommation d'énergie ! d'où sont donc tirés les 12,5% ? sur quelle base de consommation est effectuée leur calcul ?

petar91 | 21 janvier 2010 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:part energie

J'ai bien peur qu'il s'agisse de la conversion énergie primaire / énergie finale de l'électricité !
en dopant de 2.58 la production électrique ENR on peut faire des miracles !
Moi je pense qu'on pourrait passer ce coefficient à 3, non pas parcequ'il serait plus juste par rapport au rendement de l'électricité conventionnelle, mais parcequ'il permettrait de doper la production ENR !
bon c'est quand qu'on économise de l'énergie dans cette histoire ?

chocard | 21 janvier 2010 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Energie renouvelable n'est pas éolien

Les publications entretiennent au niveau des chiffres la confusion entre éolien/solaire et énergie renouvelable. La quasitotalité des ER étant l'hydraulique, il faut être précis dans les apports de kwh et les pourcentages : l'eau, le solaire, l'éolien,...
Au fait à quand la publication précise, par parc éolien, et à quels moments de l'année... des productions de kwh. La puissance installée est assez peu intéressante. Ce qui compte c'est la production. Si j'ai dans mon garage un groupe électrogène qui ne tourne pas, la production de kwh n'est pas terrible. Merci M. ANTONELI, SER et FEE de veiller à ce détail.

micocharly | 10 février 2010 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager