Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Énergies renouvelables : les chiffres des raccordements du quatrième trimestre 2021

Fin février 2022, le ministère de la Transition écologique a publié le bilan des énergies renouvelables au quatrième trimestre 2021. Si le solaire photovoltaïque et le biométhane ont battu des records, l'éolien est resté à la traîne.

Infographie  |  Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

L'année 2021 n'a définitivement pas été une année comme les autres pour la filière solaire. Durant le quatrième trimestre, l'équivalent de 671 mégawatts (MW) d'installations photovoltaïques ont été posées en France. Ces centrales s'ajoutent aux raccordements effectués durant les trois trimestres précédents, dont les estimations ont été réévaluées à la hausse – en particulier celles du troisième trimestre (603 MW au lieu de 525 initialement).

En attendant le bilan annuel dans les mois à venir, le solaire photovoltaïque semble a priori avoir établi un nouveau record retentissant en France : 2,8 GW ont été ajoutés au parc, soit presque le triple par rapport à 2012, année du précédent record. Et, compte-tenu du nombre encore croissant de projets en cours (plus de 40 800 au 31 décembre 2021), la vague solaire devrait continuer de déferler en 2022.

S'agissant des records, le biométhane en a confirmé deux autres en cette fin d'année 2021. Avec 652 gigawattheures par an (GWh/an) de capacité ajoutée en trois mois, la filière dépasse désormais les 2,3 TWh installés en un an. En outre, d'après les premières estimations, la filière a produit 4,3 TWh au cours de l'année, 96 % de plus qu'en 2020 – un nouveau record.

Pourtant plus importante source d'électricité renouvelable en France, l'éolien terrestre n'a, quant à lui, pas exactement brillé en fin d'année 2021. Seulement 281 MW ont été ajoutés à la puissance totale du parc national pendant ce trimestre (contre 406 MW en 2020 à la même période), sur 1 GW de nouvelles installations depuis le début de l'année 2021. De plus, le nombre de projets en cours est en baisse. Cela étant, une statistique se démarque : en fin d'année 2021, aucune installation de moins de 0,5 MW n'a été réalisée.

Enfin, la stabilité est de mise concernant l'électricité produite à partir de biogaz. Seulement 3 MW de capacité supplémentaire ont été raccordés durant le quatrième trimestre, sur un total de 27 MW au cours de l'année entière (pour 30 MW en 2020).

Réactions1 réaction à cet article

 

La nécessité de l'essor du solaire a enfin été prise en compte et les résultats sont visibles dès cette année:
-malgré la panne de 32 % du nucléaire , la charge est assurée en partie parle gaz ;mais surtout grâce à la bascule entre l'hydraulique qui aujourd'hui varie de 4 à 14 GW et le solaire+éolien qui atteint jusqu'à 12 GW dont 7 pour le seul solaire (voir RTE ECO2MIX)
-les raccordements en attente :80 % de supplément pour le seul solaire montrent que l'EPR est condamné.

Darwin | 09 mars 2022 à 15h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager