En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Oeufs contaminés au fipronil : un risque sanitaire faible, selon l'Agence de sécurité sanitaire

Risques  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

"Le risque de survenue d'effets sanitaires apparaît très faible", assure l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'environnement et du travail (Anses) au sujet de l'ingestion éventuelle d'œufs contaminés au fipronil. Cette dernière a été saisie par les ministères en charge de l'agriculture et de la santé, le 7 août dernier, suite à une utilisation frauduleuse de cette substance. En juillet, les autorités belges ont en effet informé la Commission européenne que du fipronil  avait été détecté dans des œufs et des viandes de volailles pondeuses (conventionnels et bio) dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique. Normalement, en Europe, l'usage antiparasitaire du fipronil n'est pas autorisé pour le traitement des animaux d'élevage dont les produits sont destinés à la consommation (uniquement des animaux de compagnie).

En France, il peut également figurer dans des biocides notamment des produits anti-fourmis ou anti-cafards. En revanche, aucune préparation phytosanitaire à base de fipronil n'est autorisée.

Comme les concentrations retrouvées dans les œufs distribués en France sont toujours en cours d'analyse, l'Anses s'est basée sur le taux le plus élevé mesuré dans les pays également touchés (1,2 mg/kg d'œuf), "afin d'être le plus protecteur possible".

L'Agence a également estimé sur cette base, le nombre d'œufs pouvant être consommés par jour sans effet notable : ce dernier va de dix œufs pour un adulte à deux pour un enfant de un à trois ans.

Concernant le suivi de ces œufs, pour l'instant, cinq établissements de fabrication d'ovoproduits et deux centres d'emballage d'œufs (Nord et Somme) ont reçu des œufs de consommation contaminés, deux établissements (Moselle et Vendée) des ovoproduits contaminés.

Le Gouvernement a décidé de mettre en place de nouvelles mesures de gestion : une traçabilité aval systématique sera demandée aux entreprises pour les œufs et ovoproduits provenant des élevages contaminés recensés en Belgique et aux Pays-Bas et tous les produits contenant des œufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l'attente de résultats d'analyse.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…