En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Reconversion des friches polluées : l'Ademe publie un outil d'aide à la décision

Aménagement  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Identifier les externalités positives liées à la revalorisation d'une friche polluée. C'est ainsi que le président de l'Agence de la transition écologique (Ademe), Arnaud Leroy, a dévoilé l'outil Bénéfriches, jeudi 10 septembre, à l'occasion des Journées techniques « Reconvertir les friches polluées ».

Ce nouvel outil permet de « quantifier les bénéfices nets socio-économiques et environnementaux pour aider les collectivités à orienter leurs choix d'aménagement entre le renouvellement urbain et l'extension urbaine (friche vs. terres agricoles), voire entre différents scénarios d'usage sur une même friche (ex : logements vs. parc paysager) », explique l'Ademe. Il requiert un nombre limité de données, vante l'établissement public : les surfaces affectées à chaque fonction du projet (logements, commerces, espaces verts, etc.) et les caractéristiques de la collectivité (démographie, densité, marché immobilier, etc.) ou, mieux, celles du quartier concerné.

L'Ademe a appliqué l'outil à quatre opérations de reconversion : la centrale photovoltaïque Wendel à Forbach (Moselle), la Zac Océane-Acacias de Trignac (Loire-Atlantique), l'ex-friche Kodak à Sevran (Seine-Saint-Denis) et l'Écoquartier Les Akènes à Lormont (Gironde). Dans les quatre cas, il a permis de montrer que « la reconversion de friches génère des bénéfices nets socio-économiques qui compensent l'éventuel déficit économique de l'opération » lié à la remise en état du foncier (déconstruction, désamiantage, dépollution). En l'espèce, ces bénéfices résidaient dans la réduction du besoin en voirie et réseaux divers, l'augmentation de la valeur immobilière des logements du quartier ou encore la production d'énergie renouvelable.

Afin de faciliter l'appropriation de cet outil et bénéficier d'un retour d'expérience, l'Ademe lancera à la fin de l'année un appel à candidatures. Il permettra d'accompagner un panel de dix à vingt collectivités, aménageurs ou autres porteurs de projets de reconversion.

La présentation de ce nouvel outil est faite dans le contexte du lancement du « Fonds friches », présenté le 3 septembre par le Gouvernement dans le cadre du plan de relance. Ce fonds, doté de 300 millions d'euros sur deux ans dont 40 M€ gérés par l'Ademe, doit permettre de réhabiliter 900 hectares de friches sur 230 sites selon les projections de l'exécutif.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager