En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nanterre et Pantin, lauréats du 11e Grand prix de l'Environnement des villes d'IDF

Pour la première fois, deux villes se voient partager le Grand Prix de l'Environnement des villes d'IDF : Nanterre (EPA Seine-Arche) et Pantin. 22 villes ont ainsi été récompensées. Le prix spécial du jury a été décerné à Janville-Sur-Juine.

Aménagement  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Initié en 1997 par l'association environnementale ''Environnement 92'', le Grand Prix de l'Environnement des villes d'Ile-de-France a pour but de stimuler et faire connaître les initiatives des collectivités dans le domaine de l'environnement urbain. Pour sa 11e édition, le Grand Prix de l'Environnement a été remis le 24 octobre au forum de Coeur Défense, qui s'était associé au concours.
Cette année, le nombre de villes participantes a augmenté par rapport à 2006 : 42 communes (contre 36 en 2006) ont présenté 92 initiatives.
Pour la première fois cette année, deux villes se sont partagées le Grand Prix : Nanterre (EPA Seine-Arche) et Pantin. Au total, 22 villes ont reçu un prix ou une mention, précise un communiqué de l'association Grand Prix de l'Environnement.

Nanterre (EPA Seine-Arche) a reçu une double distinction d'un premier prix dans les catégories ''Urbanisme, Patrimoine et Développement Durable'' et ''Gestion environnementale de l'espace urbain : préservation et mise en valeur des espaces verts et des paysages''. La ville a été primée en raison de son plan climat territorial intégrant la méthode ''bilan carbone'' sur les bâtiments municipaux, en commençant par l'Hôtel de Ville, explique le jury. Ce dernier a particulièrement apprécié la conception du parc écologique du ''chemin de l'Ile'' ainsi que les ''terrasses de l'arche'' qui, sur 38 hectares lorsqu'il sera terminé, permettrait aux habitants de ce nouveau quartier situé sur deux kilomètres dans le prolongement de la Défense d'avoir une réelle qualité de vie, souligne le communiqué. Lieux de loisirs et de promenade, les Terrasses forment une trame verte composée d'une allée piétonne arborée, d'un parterre de jardin, d'une noue, d'une piste cyclable et d'un boulevard circulé, précise la ville de Nanterre. Des bâtiments répondant aux exigences de Haute Qualité Environnementale (HQE) seront réalisés le long de ces Terrasses, avec la certification CERQUAL pour les logements et CERTIVEA pour les bureaux et les commerces. EPA Seine Arche prévoit notamment une économie d'énergie de 10 à 20% par rapport à la réglementation thermique applicable, le recours aux énergies renouvelables pour la production d'eau chaude sanitaire, la récupération des eaux pluviales pour l'arrosage. La livraison des premières Terrasses est prévue fin 2007-début 2008.

Par ailleurs, le long du parc écologique du Chemin de l'Ile, l'éco-quartier Hoche développera sur 4 ha, à l'horizon 2012, 600 logements accompagnés de commerces, services, activités artisanales et équipements publics, souligne la Ville. Toutes les constructions immobilières sont labellisées ''Bâtiment Basse Consommation''. Une chaufferie bois, actuellement à l'étude, permettrait une consommation à 80% d'énergies renouvelables, divisant par 4 les émissions de gaz à effets de serre par rapport à une conception classique, précise encore la ville de Nanterre.

La ville de Pantin a quant à elle été récompensée pour son Agenda 21 qui, tout au long de son élaboration, a placé la concertation au coeur de sa réalisation. Cela a permis à cette ville qui connaît un développement rapide de promouvoir une politique énergétique exemplaire, de travailler sur la qualité environnementale des constructions, de pratiquer une véritable démocratie participative et de faire en sorte que l'éducation à l'environnement et au développement durable de sa population soient prioritairement assurés, souligne le jury.

Pantin a en effet décidé dès 2004 de se lancer dans l'élaboration d'un Agenda 21 local. Le programme d'actions 2007 adopté en décembre 2006 se compose de 21 mesures pour le 21e siècle qui se déclinent en 33 actions concrètes cette année, précise un communiqué de la Ville. Pantin a lancé un projet de renouvellement urbain de quartier des Courtillières qui fait l'objet d'une rénovation urbaine dont les travaux ont commencé en 2006. Les préconisations environnementales tiennent une grande place dans ce projet : production de chauffage par chaufferie bois et pompe à chaleur géothermale, production d'eau chaude solaire et d'électricité par des panneaux solaires…, explique la Ville. Un Plan Local de Maîtrise de l'Energie a été élaboré avec pour objectif la réduction des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effets de serre (GES). Il concerne l'ensemble des problématiques énergétiques : éclairage, équipements sanitaires et thermiques et vise plusieurs types d'actions : optimisation, maintenance, études, sensibilisation. Par ailleurs, plusieurs dispositifs sont installés à l'école Joséphine Baker de Pantin certifiée HQE : panneaux solaires pour l'eau chaude sanitaire, récupération de l'eau de pluie pour le nettoyage des cours et arrosage des espaces verts ou encore structure en bois béton. Pantin s'engage aujourd'hui dans la construction d'un autre groupe scolaire au centre ville et fait le choix d'un bâtiment à énergie 0 certifié HQE.

Parmi les 22 villes ayant reçu un prix ou une mention, le prix spécial du jury est décerné à une petite ville de l'Essonne, Janville-Sur-Juine, pour sa politique globale en matière d'environnement, en particulier pour l'équipement des foyers en composteurs et pour son plan local de prévention des déchets, explique le jury. La Ville de Puteaux a également obtenu deux mentions : l'une dans la catégorie ''Préservation et mise en valeur des espaces verts et des paysages'' qui récompense la création de jardins familiaux de la Ville. Le rucher de l'Ile de Puteaux a de plus valu à la Ville sa seconde mention dans la catégorie ''Education à l'environnement''. Depuis le mois d'avril 2007, dix ruches, soit environ 50.000 abeilles, ont été installées sur l'île de Puteaux. Bessancourt a par ailleurs reçu un prix dans la catégorie ''Urbanisme, patrimoine et développement durable'' pour son projet de coopération décentralisée au Bénin. Le partenariat entre la commune de Zè au Bénin et la Ville de Bessancourt est né de la volonté commune de préserver l'environnement et de sensibiliser les populations respectives aux enjeux du développement durable, explique un communiqué.

Réactions1 réaction à cet article

 
Objectivité d'un concours...

Ou comment une Ville (Puteaux en l'occurence) est distinguée pour sa gestion des espaces verts alors que la politique de la ville est en total contradiction (gros "palais" de la culture et des sports énergivore, production de courriers institutionnels qui dépasse allègrement les 5 kg/hab/an, hyper éclairage urbain...) avec l'environnement...

Ne fallait il pas distinguer en majorité des villes du 92 pour une organisation qui représente justement des structures de ce département?

valouforest | 01 novembre 2007 à 10h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…