Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un guide pour la prévention du risque chimique lors des interventions sur sols pollués

Risques  |    |  Déborah Paquet  |  Actu-Environnement.com

Rédigé par l'OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics), le guide intitulé « Interventions sur sols pollués – Prévention du risque chimique » s'adresse aux maîtres d'ouvrage amenés à intervenir sur des chantiers de construction et/ou de réhabilitation présentant une pollution du sous-sol.

Complet, pratique, illustré par des études de cas, ce guide se divise en 3 grands thèmes : évaluation des risques, diagnostics et mise en place d'actions de prévention. Au sommaire également : une présentation détaillée de 17 substances toxiques susceptibles d'être rencontrées (Arsenic, Cadmium, Hydrogène sulfuré, Trichloroéthylène … ), classification CMR (cancérigène, mutagène, toxique pour la reproduction), règlement CLP (relatif à la classification, à l'étiquetage et à l'emballage des substances et des mélanges), liste des mentions de danger et valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP).

Cet outil précieux pour les employeurs et les salariés est téléchargeable gratuitement sur le site de l'OPPBTP.

Réactions1 réaction à cet article

 

On découvre une synthèse honorable qui a demandé un gros travail de compilation.
Elle a le mérite de mettre en place une procédure de prévention dans un milieu peu ou mal informé ou formé à ce type de risque.
Quelques remarques:
- choix plus ou moins arbitraire et du coup restreint des polluants pris en exemple
- on a toujours intérêt à faire appel le plus rapidement possible à une société spécialisée. N'est pas "dépollueur qui veut".
- certaines valeurs sont déjà obsolètes (valeurs limites contraignantes, par exemple : mercure, chrome, toluène, etc. cf. décret 2012-746)
- les produits phytosanitaires ont, règlementairement parlant, laissé la place aux produits phytopharmaceutiques (mais c'est un détail)
-absence d'indication relevant du code de l'environnement (classement des déchets)
- absence d'indication relative au transport des marchandises dangereuses
En revanche l'aspect code du travail et prévention du risque a été bien traité, l'essentiel restant évidemment la protection de la santé des personnes à leur lieu de travail.
En conclusion : bilan globalement largement positif...

JCM ou Glaudius

Glaudius92 | 29 mai 2012 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XRF Vanta™ : analyseur pour l’étude de sol et la remédiation Olympus France