En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'impression 3D se met au plastique recyclé

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le 25 juin, Veolia et Francofil, une société française spécialisée dans la production de filaments techniques destinés à l'impression 3D, ont annoncé avoir noué un partenariat pour fabriquer et commercialiser des filaments à partir de plastique recyclé.

« Veolia est en charge de préparer et fournir les résines recyclées qui seront utilisées par Francofil pour fabriquer et commercialiser des filaments d'imprimantes 3D », expliquent les deux entreprises. Les filaments 3D seront produits à partir de polypropylène (PP) et d'acrylonitrile butadiène styrène (ABS) coloré recyclés. « Les conditions de fabrication mises au point permettent de maîtriser la qualité de la matière et du filament pour une parfaite impression », annoncent les deux entreprises. La collaboration initiée avec ces deux résines pourrait déboucher sur de nouveaux filaments 3D à partir de matière plastique recyclée.

Elle rappelle que l'impression 3D est aujourd'hui utilisée dans de nombreux secteurs : l'automobile, l'électronique, l'aéronautique, le biomédical ou l'architecture, pour la réalisation de prototypes d'objets ou de pièces de fabrication. « Ce partenariat démontre que les plastiques issus du recyclage sont des ressources de qualité qui répondent aux exigences des industriels », explique Veolia, qui assure qu'il y a « une parfaite adéquation entre les caractéristiques attendues du filament et celles des matières plastiques recyclées ».

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est vrai que l'impression 3d est vraiment utile pour fabriquer des pièces de rechange introuvables.
Un exemple sur mon tracteur tondeuse le pignon d'entrainement du démarreur a laché, demarreur introuvable, j'étais bon pour acheter un moteur neuf à 150€ venant de Chine, mon fils m'en a fait deux dans l'après-midi avec un plastique bien plus dur.
Il y a toute une "litterature" sur la toile avec les plans numériques gratuits.
Si en plus le fil c'est du recyclé c'est tout bon.

pemmore | 02 juillet 2020 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager