En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ingénieur thermicien, un métier dans l'air du temps

Le bureau d'études Acceo nous a permis de suivre toute une journée sur le terrain Mathieu Gilli, ingénieur thermicien. Objectif de cette journée : établir un audit énergétique sur un ensemble de logements collectifs en copropriété, une véritable enquête ! Reportage vidéo.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Ingénieur thermicien, un métier dans l'air du temps

Ce jour-là, la visite, ou plutôt l'enquête, menée par Mathieu Gilli va durer toute la matinée. Il s'agit véritablement de noter sur le terrain tout un ensemble d'informations qui vont permettre d'établir un rapport très technique, au plus proche de la réalité, pour connaitre les besoins énergétiques du bâtiment. Puis établir différents types de scénarios de travaux, grâce à des logiciels très pointus, pour réaliser des économies d'énergies.

Pour rappel, le secteur du bâtiment est responsable d'un quart des émissions de gaz à effet de serre nationales car il consomme à lui seul plus de 40% de l'énergie finale du pays.

L'amélioration de l'efficacité énergétique du parc existant est donc un enjeu majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique et les politiques publiques soutiennent cette dynamique. L'ingénieur thermicien a donc une belle perspective d'avenir

Entretien avec Mathieu Gilli, ingénieur thermicien.

AE : Quels sont les diplômes requis ?

MG : Généralement, il faut un diplôme d'école d'ingénieur option génie thermique ou énergétique mais il existe également des masters

AE : Quelles sont les qualités requises ?

MG : Il faut des connaissances dans le domaine de l'énergie thermique mais aussi des qualités relationnelles et de la rigueur...

AE : Qui sont les employeurs ?

MG : Les bureaux d'études, les collectivités territoriales, les entreprises de conception...

AE : Quelles sont vos différentes missions ?

MG : Les audits énergétiques, l'élaboration de solutions d'améliorations énergétiques, l'accompagnement de travaux, le diagnostic de performance énergétique...

AE : Quelle est l'évolution de carrière possible ?

MG : Ingénieur expert, directeur d'exploitation, responsable pôle thermique...

AE : Quel est le salaire généralement constaté ?

MG : Entre 30 et 40 k€ par an en fonction de l'expérience.

AE : En quoi est-ce un metier d'avenir ?

MG : Actuellement, les enjeux énergétiques sur la réduction des consommations des énergies fossiles et autres sont très importants. Le rôle de l'ingénieur thermicien est de réduire ces consommations. Ce métier a donc encore de nombreuses années devant lui que ce soit dans l'analyse ou la réalisation.

AE : Pourquoi avoir choisi de faire ce metier ?

MG : Ce métier est très varié. Il permet d'avoir une approche à la fois théorique et pratique. Il permet également de faire de nombreuses rencontres avec des interlocuteurs d'horizons très différentes. Il n'est pas redondant car chaque nouveau projet est unique. De plus, il est en perpétuelle évolution.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…