En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Investissements dans les renouvelables : 2014, l'année du rebond

Les dernières données de Bloomberg New Energy Finance montrent une hausse des investissements dans les énergies renouvelables tirés notamment par le secteur de l'éolien offshore et le photovoltaïque en toiture.

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com
Investissements dans les renouvelables : 2014, l'année du rebond

Après une période de perte de vitesse, les investissements dans les énergies propres ont connu un rebond de 16% en 2014 au niveau mondial, selon un communiqué de Bloomberg New Energy Finance (BNEF). Ils se sont élevés à près de 310 milliards de dollars, contre 268,1 milliards de dollars en 2013. "Tout le long de l'année dernière, nous prédisions que l'investissement global rebondirait d'au moins 10%, mais ces chiffres ont dépassé nos attentes", souligne Michael Liebreich, président du conseil consultatif de Bloomberg New Energy Finance. Le spécialiste des marchés financiers rappelle toutefois que ce montant reste légèrement en dessous du record atteint en 2011 avec un total de 317,5 milliards de dollars.

Les investissements très dynamiques au Brésil

Par pays, la hausse des investissements a été de 88% au Brésil (7,9 milliards de dollars), de 32% en Chine (89,5 milliards de dollars), de 26% au Canada (9 milliards de dollars), 14% en Inde (7,9 milliards de dollars), de 12% au Japon (41,3 milliards de dollars), de 8% aux Etats-Unis (51,8 milliards de dollars), de 5% en Afrique du Sud (5,5 milliards de dollars) et enfin de 1% en Europe (66 milliards de dollars).

 
L'investissement en France a, quant à lui, bondi de 26% (7 milliards de dollars)  
Bloomberg New Energy Finance
 
Au niveau européen, le rapport précise que l'investissement global a augmenté de 3% au Royaume-Uni (15,2 milliards de dollars) et en Allemagne (15,3 milliards de dollars). L'investissement en France a, quant à lui, bondi de 26% (7 milliards de dollars) en partie grâce au financement du gros projet de parc solaire de Cestas, près de Bordeaux (300 MW). Des projets de parcs éoliens offshore ont permis aux Pays-Bas un bond de près de 232% (6,7 milliards de dollars). En revanche, les investissements en Italie ont chuté de 60% (2 milliards de dollars), suite aux réductions tarifaires rétroactives pour le photovoltaïque. "L'investissement dans l'énergie propre peut surprendre certains qui avaient prédit des difficultés liés à l'effondrement des prix du pétrole, pointe Michael Liebreich. L'impact du brut moins cher se ressentira beaucoup plus dans le transport routier que dans la production d'électricité".

La moitié des investissements dans le solaire

Le grand gagnant pour 2014 a été le solaire : avec environ 149,6 milliards de dollars (hausse de 25% par rapport à 2013), il représente presque la moitié des investissements dans le secteur de l'énergie propre. Les projets de photovoltaïque en toiture (moins de 1 MW) ont comptabilisé près de 73,5 milliards de dollars en 2014, soit une hausse de 34%.

Les investissements dans l'éolien ont quant à eux augmenté de 11% pour atteindre 99,5 milliards de dollars. En Europe, l'éolien offshore semble tirer son épingle du jeu : sept milliards de dollars ont été ainsi budgétés incluant les projets du parc Gemini aux Pays-Bas, du parc Dudgeon dans les eaux britanniques, et du parc Wikinger dans la zone allemande de la mer Baltique.

Les technologies intelligentes de l'énergie (réseaux intelligents, stockage d'énergie, etc.) ont également bénéficié d'une hausse des investissements (+10%) se montant à 37,1 milliards de dollars. Le financement des compteurs intelligents a, par exemple, atteint 16,8 milliards de dollars (une hausse de 8% par rapport à 2013).

Au contraire, les investissements dans les biocarburants n'ont pas dépassé les 5,1 milliards de dollars en 2014 (baisse de 7%) tandis que ceux dans la biomasse et la valorisation des déchets en énergie, ont été de 8,4 milliards (en baisse de 10%). Les petits hydro-électriques (projets de moins de 50 MW) ont obtenu 4,5 milliards de dollars (baisse de 17%). La géothermique a attiré 2,7 milliards de dollars (en hausse de 23% par rapport à 2013). La R&D a reçu 29 milliards de dollars d'investissements, soit 2% de plus qu'en 2013.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…