En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Choc de simplification : quel avenir pour le marquage des produits soumis à une consigne de tri (Triman)

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

"Après une première attaque au Sénat en décembre suite au lobbying de certains industriels, le logo Triman, obligatoire à partir du 1er janvier prochain, est à nouveau menacé", dénoncent les associations écologistes Les Amis de la Terre, le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid) et France Nature Environnement (FNE) ainsi que les associations de collectivités Amorce et le Cercle national du recyclage (CNR).

Une crainte partagée par Bertrand Pancher (Meuse, UDI) qui déplore qu'"hélas – face notamment à la pression de certains industriels - le flou artistique n'a de cesse d'être alimenté quant à l'avenir qui lui sera finalement réservé…".

Les cinq associations rapportent que "c'est cette fois lors d'une réunion inter-ministérielle que le principe du Triman pourrait être remis en cause". En l'occurrence la réunion, prévue pour hier après midi mais finalement ajournée, devait aborder "l'avenir du décret d'application de l'article de la loi sur la simplification des entreprises rendant obligatoire le Triman au 1er janvier 2015", précise l'élu centriste.

Un outil pour l'économie circulaire

Les associations "demandent au Gouvernement de respecter cette mesure pédagogique issue du Grenelle de l'environnement, qui a la vertu de responsabiliser les acteurs à tous les niveaux (éco-conception, consommation, geste de tri) et que plusieurs producteurs ont déjà adopté par anticipation".

"Nous ne pouvons pas prétendre faire entrer la France dans une dynamique d'économie circulaire sans accepter de donner une information claire au consommateur sur les produits recyclables et distinguer les fabricants les plus vertueux", estiment-elles.

Le gouvernement "va devoir se décider à trancher et à prendre enfin ses responsabilités", estime l'élu d'opposition, qui juge qu'"il en va de sa crédibilité en matière de politique et de volontarisme environnementale".

Pour rappel, le logo Triman devait être apposé sur les produits et emballages soumis à une consigne de tri afin de permettre au consommateur de repérer facilement les produits et emballages recyclables. Il aurait dû apparaître sur les emballages au 1er janvier 2012, mais, pour l'instant, la date d'entrée en vigueur a été repoussée au 1er janvier 2015.

Réactions2 réactions à cet article

 

Si ce gouvernement prenait ses responsabilités ça se saurait!

lio | 14 mars 2014 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelle différence avec les logos précédents: logo écoemballage, logo recyclage et identification de plastique, logo Poubelle Barrée et Pb ou Cd ou Li pour les batteries au Plomb, au Nickel, au Lithium.
Le logo triman n'apporte aucune précision utile à la personne qui veut faire bien son tri. (C'est mon métier de trier tous les produits: donc avoir des informations précises et fiables est une aide bienvenue..)
Mis à part ces considération c'est tout de même ahurissant que l'apposition d'un logo suscite autant de difficultés politiques!

ami9327 | 14 mars 2014 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…