Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Santé au travail : le port systématique du masque bientôt obligatoire en entreprise

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

« Les dernières connaissances scientifiques sur le risque possible de transmission du virus par aérosol nous conduisent à adopter un principe général de port systématique dans les espaces clos et partagés en entreprise », a indiqué Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé de la santé au travail à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux ce mardi 18 août.

Cette réunion s'inscrit dans un contexte de recrudescence du nombre de cas de Covid-19 et d'augmentation du nombre de clusters. Selon le dernier tableau de bord établi par Santé publique France (SPF), 268 clusters sont en cours d'investigation, dont 60 en milieu professionnel, soit 22 % du total.

Le port systématique du masque sera donc systématisé dans les bureaux partagés, open-space, salles de réunion, couloirs, vestiaires, etc. mais il ne s'imposera pas dans les bureaux individuels, indique le communiqué du ministère du Travail. Le télétravail restera recommandé, des concertations avec les partenaires sociaux étant en cours sur le recours à cette pratique en cas de nouveau pic épidémique.

Le coût des masques à la charge des employeurs

Ces évolutions sont amenées à intégrer une nouvelle version du protocole de déconfinement qui, dans sa version actuelle, n'impose le masque que si la distanciation d'un mètre n'est pas respectée. Le ministère souhaite en faire un protocole plus pérenne qui prenne en compte l'évolution de la situation sanitaire, ainsi que les recommandations formulées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans un avis publié le 14 août. Pour la CGT, ce protocole est « bien loin de tout régler ». « Le port du masque est une solution de protection individuelle mais ne peut être la seule. Les questions de temps, conditions et organisation du travail sont aussi à prendre en compte pour protéger les salariés », explique la centrale de Montreuil. Celle-ci réclame des négociations pour décliner les mesures de prévention et de protection des salariés dans toutes les branches et toutes les entreprises.

De son côté, la Confédération des PME (CPME) demande à ce que des règles « simples, claires et sans ambiguïté » soient adoptées, prévoyant les « indispensables dérogations » pour tenir compte de la réalité et de la diversité des situations professionnelles. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a indiqué que les modalités d'une saisine du HCSP sur les conditions d'adaptation de l'obligation seraient étudiées avec les partenaires sociaux. Quant à la prise en charge du coût des masques, « c'est clairement de la responsabilité des employeurs », a indiqué la ministre à l'AFP.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

TrichlorScan : mesurer les trichloramines dans l'air sans réactif toxique CIFEC