En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Notre-Dame-des-Landes : la modification des documents d'urbanisme sous la loupe de l'Autorité environnementale

Aménagement  |    |  Mickaël Charpentier Actu-Environnement.com

Le 20 juillet, l'Autorité environnementale (Ae) du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) a rendu son avis sur le volet environnemental de la révision du schéma de cohérence territoriale (SCOT) de Nantes Saint-Nazaire (44).

La révision du SCOT de 2007 est engagée pour permettre l'installation de plusieurs projets visant à "renforcer l'accessibilité du territoire", dont le projet controversé d'aéroport du Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes et sa desserte routière. Le territoire couvert par le SCOT regroupe six intercommunalités, soit 61 communes et comprend 830.000 habitants.

Dans sa synthèse, l'Ae relève que "le rapport de présentation (du SCOT, NDLR) est de bonne facture, clair et lisible, mais présente des faiblesses qui appellent donc des compléments". Et de préciser : "L'évaluation n'apporte pas toujours les justifications nécessaires pour apprécier les impacts environnementaux et la portée des mesures prises pour les éviter, les réduire et les compenser".

L'Autorité dresse une analyse de la qualité et de la pertinence des informations fournies. Elle regrette une approche trop globale du rapport : "L'évaluation environnementale n'a pas identifié de zones plus spécifiquement susceptibles d'être touchées de manière notable qui auraient pu motiver une description plus approfondie". Elle recommande notamment d'"intégrer l'aéroport du Grand Ouest" dans une liste de projets structurants à travers des "zooms territoriaux pour préparer l'analyse des incidences".

Car l'Ae juge l'examen des incidences des différents projets "relativement lacunaire, par exemple sur l'émission de gaz à effet de serre notamment en phase de travaux, la faune et la flore, la qualité de l'eau, etc." En particulier concernant le projet d'aéroport du Grand Ouest, elle appelle à préciser son impact sur l'agriculture en clarifiant "la discordance apparente" sur les chiffres de surface totale qui serait aménagée à terme.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager