Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nucléaire : le traitement des problèmes de corrosion sous contrainte est en bonne voie, selon EDF

La disponibilité du parc nucléaire devrait s'améliorer avec la réalisation des travaux de réparation des circuits affectés par des problèmes de corrosion sous contrainte. EDF compte industrialiser le traitement pour en limiter l'impact sur sa production.

Energie  |    |  Philippe Collet
Nucléaire : le traitement des problèmes de corrosion sous contrainte est en bonne voie, selon EDF

EDF « est au pic du traitement » des problèmes de corrosion sous contrainte (CSC) qui affectent, depuis fin 2021, des portions auxiliaires du circuit primaire de certains réacteurs nucléaires d'EDF, estime Régis Clément. Le directeur adjoint de la division production nucléaire d'EDF juge que, dorénavant, les travaux de vérification et de réparation des réacteurs français devraient pouvoir être industrialisés et fiabilisés. Il explique aussi que la disponibilité des réacteurs d'EDF devrait progressivement retrouver un niveau plus satisfaisant d'ici à janvier.

Quinze réacteurs bientôt de retour

Au 8 novembre, 31 réacteurs, sur un total de 56, sont disponibles à la production, dont 30 effectivement connectés au réseau électrique. Onze réacteurs devraient être remis en fonctionnement ce mois-ci, dont cinq arrêtés du fait des problèmes de CSC. Quatre supplémentaires devraient être reconnectés en décembre. À cette date, 42 unités seraient donc disponibles, puis 46 en janvier.

Pour compenser cette réduction de capacité, EDF a activé « des leviers exceptionnels de sécurisation » dont l'objectif est d'assurer une meilleure disponibilité des tranches en service. L'entreprise a d'abord reprogrammé ou décalé 15 arrêts de réacteurs pour maintenance. Elle a ensuite réalisé des économies de combustible lorsque la demande électrique était modérée, afin d'assurer de meilleures capacités de production lors des pointes de consommation hivernales. Cette stratégie de gestion du combustible a été mise en œuvre à Dampierre 1 (Loiret), Tricastin 1 (Drôme), Chinon B1 (Indre-et-Loire) et Saint-Laurent-des-Eaux B2 (Loir-et-Cher). Enfin, le programme de maintenance a été lissé pour réduire la durée des arrêts de tranche. Concrètement, EDF a reporté à 2023 les opérations qui pouvaient l'être.

À cela s'ajoute un « focus production » dont l'objectif est de fiabiliser le fonctionnement des réacteurs pour prévenir les arrêts fortuits. Cette attention particulière a permis de réduire à 1 % le coefficient d'indisponibilité fortuite des réacteurs en fonctionnement. Ce coefficient est habituellement de l'ordre de 3 %. Les deux points gagnés apporteront un gain d'un gigawatt de capacité de production disponible en décembre, explique Régis Clément.

Six réacteurs réparés

S'agissant des réacteurs concernés par le problème de CSC, EDF a déjà achevé la réparation de six d'entre eux. Trois étaient bien affectés par le phénomène : Chinon B3, Civaux 1 (Vienne) et Flamanville 2 (Manche). En revanche, Cattenom 4 (Moselle), Bugey 4 (Ain) et Tricastin 3 ont été réparés après des contrôles destructifs qui ont montré l'absence de CSC.

Cinq autres réacteurs, sur lesquels des indications de CSC ont été détectées, sont en cours de réparation. Il s'agit de Cattenom 3, Civaux 2, Chooz B1 et B2 (Ardennes) et Penly 1 (Seine-Maritime). Des réparations ont aussi été décidées sur les réacteurs Cattenom 1 et Penly 2, mais elles n'ont pas encore été lancées.

En 2023, EDF entend poursuivre le contrôle de ses réacteurs. Ces vérifications viseront notamment les six du palier P'4 de 1 300 mégawatts (MW) non contrôlés en 2022 : Belleville 1 et 2 (Cher), Cattenom 2, Golfech 2 (Tarn-et-Garonne) et Nogent-sur-Seine 1 et 2 (Aube). Ces réacteurs sont considérés comme étant « les plus sensibles au phénomène » de CSC. En effet, quatre des cinq réacteurs P'4 déjà contrôlés sont affectés par le problème et ont été, sont ou seront réparés. Le dernier réacteur de cette série (Golfech 1) est en cours d'examen.

Les réacteurs considérés comme moins sensibles seront contrôlés en 2024 et en 2025, au fil des arrêts programmés durant ces deux ans. Il s'agit des réacteurs du palier P4 (d'une puissance de 1 300 MW) et de ceux du palier de 900 MW. Pour l'instant, un réacteur de 900 MW (Chinon 3), sur les trois contrôlés, est considéré comme affecté par le phénomène de CSC. EDF compte, au total, 32 réacteurs de cette puissance. S'agissant des 8 réacteurs du palier P4, deux ont été contrôlés. Le réacteur Flamanville 2 est considéré comme affecté par la corrosion. Les contrôles sont toujours en cours sur Flamanville 1.

Industrialiser les contrôles et la réparation

L'année prochaine marquera un tournant à double titre. Tout d'abord, EDF devrait disposer d'un procédé de contrôle par ultrasons suffisamment performant pour éviter d'avoir à découper les tuyauteries pour s'assurer de leur bon état. Ce dispositif « très fiable », explique Régis Clément, permet d'identifier des défauts de moins de 3 mm avec une précision de 1 mm. Il est actuellement en phase de validation réglementaire. Une fois disponible, il sera intégré au plan de maintenance d'EDF.

Ensuite, EDF compte standardiser et industrialiser les travaux de remplacement des équipements atteints de CSC. À chaque fois, il s'agit de changer des tronçons complets de tuyauterie. Ces portions sont préfabriquées en usine, puis usinées et montées sur site. La tâche est complexe, car il s'agit de remplacer des circuits pouvant atteindre 50 m de long et composés de tuyaux de plusieurs dizaines de centimètres de diamètre pour une épaisseur de 3 cm. Pour éviter toute contrainte, ils doivent être ajustés au millimètre près. Ce travail, qui mobilise actuellement plus de 500 personnes (dont une centaine de soudeurs et de tuyauteurs nord-américains), est réalisé par cinq entreprises spécialisées. En capitalisant sur l'expérience acquise sur les premiers chantiers, EDF compte optimiser les suivants pour mieux maîtriser les calendriers.

Réactions31 réactions à cet article

 

Effrayant:6 des réacteurs les plus sensibles au phénomène de corrosion sous contrainte seront vérifiés en 2023 , en attendant la France fonce dans le brouillard en espérant qu'il n'y aura pas d'accident.

Darwin | 09 novembre 2022 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si on n'est pas un mougeon (le fruit des amours d'un mouton et d'une pigeonne ou l'inverse) quelle crédibilité est-il raisonnable d'accorder à EDF ?

Mais on n'oserait tout de même pas regretter qu'il n'y ait pas eu un accident grave en France pour ouvrir les yeux.

De plus que disent les pour des déchets à longue vie ?

Sagecol | 09 novembre 2022 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Afin de lutter contre le réchauffement climatique, l'énergie nucléaire est un composant nécessaire du futur mix énergétique. Puis, la France possède les compétences technologiques.
Il suffit de regarder le bilan carbone de l'Allemagne depuis qu'ils ont précipitamment abandonné le nucléaire. Ce n'est pas glorieux.
Cela étant dit, la France devrait baisser le pourcentage d'énergie provenant des centrales nucléaires.
Certes, les déchets radioactifs à longue durée posent problème, mais TOUTES les énergies ont des problèmes particuliers. La source miraculeuse (la fusion) n'existe toujours pas, à part au labo.

Erikk | 09 novembre 2022 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

mais TOUTES les énergies ont des problèmes particuliers

Aussi longs ?

Vous pourriez détaillé un peu SVP

Sagecol | 09 novembre 2022 à 18h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

COMMENT A-T-ON PU LAISSER NOTRE PARC DE CENTRAL NUCLEAIRE SE DETERIORER AINSI - UN CASI ABANDON ?
J'AI TOUJOURS ETE UN PARTISAN DU NUCLEIARE ET DE L'HYDROGENE ET JE PENSE QUE CE SONT LES SOLUTIONS D'AVENIR. NOUS N'AURIONS PAS BESOIN DE NOUS POSER LA QUESTION DE MOIN DE DEPENDANEC DU GAZ RUSSE POUR PLUS DE DEPENDANCE QUGAZ DE SHISTE US. LAMENTABLE . QUID DES RESPONSABILITES ?
LORS DES CAMPAGNES ELECTORALES, NOS CANDIDATS ? PAR OPPORTUNISME POLITIQUE, VOULAIENT FERMER LE NUCLEAIRE, UNE FOI AU POUVOIR?CONFRONTES A LA REALITE- CES MEMES HOMMES ET FEMMES POLITIQUES CHERCHENT A NOUS CONVANCRE QUE SEUL LE NUCLEAIRE PEUT NOUS SAUVER. NE SERAIT-CE PAS PLUTOT POUR FAIRE ACCEPTER PAR LES CONSOMMATEURS UNE HAUSSE COLOSSALE DU COUT DE L'ENERGIE ELECTRIQUE ALORTS QUE CE SONT LES CONTRIBUABLES QUI ONT FINANCE LES PROGRAMMES FRANCAIS ?

PELICAN92 | 09 novembre 2022 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une centrale nucléaire produit beaucoup d'énergie, MAIS l'énergie nécessaire pour arriver à produire DÉPASSE TRÈS LARGEMENT l'énergie produite (extraction, enrichissement, construction et fonctionnement de la centrale, retraitement et enfouissement des déchets, sécurisation de l'approvisionnement à l'étranger et des sites nucléaires) ... c'est un gouffre énergétique et financier, on laisse aux générations futures des POUBELLES RADIOACTIVES qu'ils vont devoir gérer pendant des milliers d'années ... on ne sait pas démanteler une centrale !
.
Pire encore, depuis la guerre en Ukraine, les sites nucléaires sont des cibles et un moyen de chantage énorme !
.
Que faire ? Fermer et sécuriser les sites dès que possible et SURTOUT NE PLUS Y TOUCHER !
.

laurent | 10 novembre 2022 à 04h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A 8h00, production électrique:
- Allemagne - 57% renouvelable - Intensité carbone 328g/kWh
-France - 30% renouvelable - Intensité carbone 108g soit 3 fois moins!
A méditer...

La goutte d’eau | 10 novembre 2022 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A lire vos remarques, il faudrait revenir au charbon !
Certains parmi vous ne sont pas très bien documentés. L'hydrogène n'est pas une source d'énergie, mais un porteur d'énergie. L'hydrogène pur n'existe presque pas dans la nature. Il faut avoir recours à l'électrolyse qui n'est efficace qu'à 70-80%.
Quant à l'inefficacité du nucléaire, cet argument tient pour tout ce qui nous entoure! Les frigos, voitures, clôtures, etc. Tout sort de la terra via des procédés extractifs très, très polluants et énergivores! Sauf, comme pour l'industrie de la viande, les consommateurs ferment les yeux. Je suggère que vous regardiez les discours d'Aurore Stéphant pour vous ouvrir les yeux.
Encore, il n'y a pas UNE solution, mais un mix. Si vous êtes contre le nucléaire, vous le serez toujours. Je ne réussirai jamais à vous faire changer d'avis. C'est pourquoi une démocratie représentative et non participative est le meilleur système politique!

Erikk | 10 novembre 2022 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Désolé la Goutte d'eau, mais soit vous faites intentionnellement un sophisme, soit un biais d'échantillonnage.
Vous savez très bien que l'Allemagne a abandonné le nucléaire et a rallumé ses centrales à charbon, très émetteuses de CO2. Votre comparaison est donc fallacieuse.
Bref... je suis en train de rédiger un rapport sur l'autonomie énergétique industrielle de la France. Renseignez-vous avant d'avancer de tels raccourcis!

Erikk | 10 novembre 2022 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réponse à la goutte d'eau:le bilan carbone est intéressant .
Mais le bilan thermique sous forme d'eau chaude et de vapeur l'est encore davantage car c'est le facteur no 1 du réchauffement de la planète,alors combien (ce n'est pas une goutte ) ?

Darwin | 10 novembre 2022 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à méditer : le principal GES c'est la vapeur d'eau (60% des effets) pourtant au dessus des mers le climat est tempéré : la plante qui climatise le mieux c'est l’arbre pourtant c'est lui transpire le plus au m2 l'été ...

laurent | 10 novembre 2022 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Être représentés par des godillots ? Avec un président qui n'a obtenu que 20,04 % des voix des inscrits au premier tour ?

Hélas, on ne le dira jamais assez « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire »(A.E)

« Nous sommes victimes d'un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s'appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. » (S-C.K)

« La démocratie, c'est le nom volé d'une idée quotidiennement violée » (J-P.M).

Sagecol | 10 novembre 2022 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sagecol, vous me décevez énormément, car vous oubliez la meilleure citation de toutes à ce sujet!
Le grand Winston Churchill a dit : « La démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé. »
Bon appétit.

Erikk | 10 novembre 2022 à 12h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Erikk, pourquoi tant d'agressivité!? Je prend un élément factuel et propose d'y réfléchir. Je ne comprends même pas le raisonnement des propos que vous m'attribuez.
Si vous voulez mon avis et s'il vous interesse, bien que je ne réalise pas un rapport sur l'autonomie énergétique industrielle de la France, c'est que la priorité à mon sens est la lutte contre le déreglement climatique et qu'il n'existe aucune solution parfaite si ce n'est que la sobriété avec ce que cela implique.
Toujours à même d'apprendre, je suis avide de vos propositions sur le sujet, n'hésitez pas à en faire part!

La goutte d’eau | 10 novembre 2022 à 13h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Désolé la goutte d'eau, mais je prends toujours mal "tout le monde sait que", "A méditer", etc.
Il faut toujours bien se renseigner avant de avancer de telles comparaisons, car si on ne présente pas la totalité des infos pertinentes, pour moi c'est de la désinformation avec pour objectif de dévaloriser les ENR. Les anti-éoliennes le font tout le temps. Je suis instruit, je connais bien ces métiers, et donc je connais les pours et les contres. La plupart des citoyens ne prennent pas le temps de se renseigner et vont rechercher directement dans Google "Pourquoi les éoliennes sont mauvaises".
Par exemple, savez-vous que le chat domestique tue 75 millions d'oiseaux par an uniquement en France? Et oui! Et pourtant, ou sont les activistes contre cette tuerie "cruelle et inutile"?! (question rhétorique!)

Erikk | 10 novembre 2022 à 15h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Erikk, merci pour votre mise au point.
J'essaie toujours de me renseigner de la maniére la plus honnête possible (sourcé - études- revue de lecture...) et d'en tirer les conclusions qui me paraissent appropriés. L'énergie est un domaine trés complexe, aux intêrets multiples où il est facile de se planter. Nous ne sommes pas tous des experts. Je suis personnellement favorable à tout ce qui est bas carbone et diversifié, et il est à mon sens contreproductif d'opposer les ENR et le nucléaire. On aura besoin de toutes ces sources d'énergie pour décarboner et électrifier les usages.
Cependant, un élément que je n'arrive jamais à trouver, est comment pourra t-on péréniser l'éolien et le solaire, qui ont des durées de "vie" assez courtes, à l'orée de la neutralité carbone (2050), la pénurie des énergies fossiles (extraction..) et des matiéres premiéres associées (pic du cuivre 2030). Ce que j'ai réussi à comprendre c'est qu'il n'y en aura pas pour tout le monde. Si vous aviez la possibilité de m'aiguiller je serai ravi.
Et pour les chats, je suis donc un activiste...Un chat c'est 113 proies par an dont 20% d'oiseaux. Vu que mon site d'observation est devant mon bureau, un joli pistolet à eau est à ma portée pour chasser les vilains matous qui veulent croquer mésanges ou rouge gorge ;-)

La goutte d’eau | 12 novembre 2022 à 19h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des écolos ici en sont à souhaiter un accident nucléaire. Je ne suis pas étonné tant le nihilisme et la misanthropie habitent nombre de ces individus.
Courage à ceux qui travaillent, même (et surtout) dans le nucléaire.
On ne peut pas "convertir" tout le monde en sarcleurs de fraises bio;)

Albatros | 16 novembre 2022 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y a quand même une chose que l'on ne veut pas considérer: nous avons fait croître la population française artificiellement en acceptant des immigrés en nombre, et qui venaient pour la plupart de pays chauds! Aujourd'hui l'équation devient insoluble, il faut bien loger, chauffer et nourrir tout le monde...si l'on avait été un peu plus raisonnable, au lieu de vouloir une croissance continue de cette société de consommation, on se serait contenté d'une natalité faible et on aurait fait d'autres choix ,énergétiques, agricoles , immobiliers, de santé, de protection sociale...C'est égoïste ? Non , pas en ce qui concerne la Planète. Car une autre économie est possible , qui ne soit pas basée sur la croissance, d'ailleurs il faudra bien y venir, nous n'avons pas le choix. Ces populations émigrées n'ont pas été admises par bonté d'âme, mais dans le seul but de faire perdurer le consumérisme ,qui enrichit toujours plus les mêmes et tue la Terre. Pourquoi ne pas le voir ? Pourquoi ne pas le dire ?

gaïa94 | 16 novembre 2022 à 19h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros, pourquoi ne pas être misanthrope, écolo et pro nucléaire en même temps ?!
Personnellement, je ne suis contre rien, cependant il faut avoir un mixe intelligent. A mon avis, la France aujourd'hui est trop dépendant au nucléaire.
Quant aux questionnements de la goutte d'eau, je crois qu'une éolienne a une durée de vie de 30 ans maximum. C'est tout, il faut l'accepter.
Il faudrait mettre en contraste avec tout ce que nous achetons aujourd'hui dont les conséquences sont bien plus importantes, car en nombre plus importante. (électroménager, téléphone, vêtements, etc.) En bref, tout a une durée de vie, y compris un réacteur nucléaire !
C'est l'entropie, mes amis. L'ordre vers le désordre est l'expansion de l'univers, et la raison que le temps existe !

Erikk | 17 novembre 2022 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'énergie miracle n'existe pas, l'Uranium enrichit permet effectivement de stocker beaucoup d'énergie dans un petit volume mais avec des pertes énormes (l'énergie grise est plus du double de l'énergie produite) ! C'est un mensonge pharaonique et le pire fiasco industriel de l'humanité !

laurent | 17 novembre 2022 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros reste égal à lui-même..
il pense quoi du coût environnemental et financier de la construction d'une centrale ?

Sagecol | 17 novembre 2022 à 09h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des opinions subjectives sans chiffres restent des opinions sans validité. Le plus important est de lutter contre le biais de confirmation !

Erikk | 17 novembre 2022 à 10h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les dernières nouvelles d'EDF:
10.000 embauches par an pour faire face au nucléaire
6 réacteurs EPR2 (personne ne sait ce que c'est) prévus
le premier réacteur de cette série sera couplé au réseau en 2035/2037 (défense de rire)
En attendant on fait quoi ?
Situation financière:pertes 2022=13 milliards ,dette nette 60 milliards,nouvelle dépense de l'état de 10 milliards pour racheter les actionnaires minoritaires.
A vos chèques braves contribuables!

Darwin | 17 novembre 2022 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'énergie miracle n'existe pas, l'Uranium enrichit permet effectivement de stocker beaucoup d'énergie dans un petit volume mais avec des pertes énormes (l'énergie grise est plus du double de l'énergie produite) ! C'est un mensonge pharaonique et le pire fiasco industriel de l'humanité !

laurent | 17 novembre 2022 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Erikk et Sagecol
Nous avons besoin d'une énergie fiable, sûre et disponible pour assurer le maintien de notre société. Le nucléaire est une solution et il faut développer son avenir à court, moyen et long terme (retraitement, fusion, etc.).
Il a été bradé par Jospin en France (gauche plurielle) et par les coalitions en Allemagne (SPD-Grünen et gaz russe de Schroeder CDU-Grünen de Merkel et son EnergieWende tous deux catastrophiques) pour les voix écolos et c'est triste. C'est en grande partie la raison de la situation actuelle.
Avant de m'insulter, explication de mes positions anti écologistes et pro agriculture productive et intense ici :
Mon épouse est récemment décédée non pas à cause de la pollution mais bel est bien du fait d'un manque d'efficacité des dépistages et du manque de développement de solutions notamment en génie génétique qui auraient permis de vaincre le cancer qui l'a emportée à moins de 56 ans.
Mon fils est vivant grâce à la merveilleuse molécule de synthèse (oui, un affreux polluant que les STEU sont incapables de traiter) qui a permis de vaincre son épilepsie.
Alors votre millénarisme catastrophiste et votre écologisme anti industrie et anti-agricole, je n'adhère pas du tout.
Merci d'accepter un système de pensée qui ne soit pas le vôtre, merci à Actu-E et sincères salutations.

Albatros | 17 novembre 2022 à 12h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Darwin : même le projet Iter, qui devait révolutionner l'énergie , a un bilan négatif.

laurent | 17 novembre 2022 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le problème en France est que pendant DES ANNEES, nous ne payions pas assez cher l'électricité! C'était une politique du gouvernement depuis les années 70. Ailleurs en Europe, c'était au moins le double.
Du coup, le Français n'ont jamais connu le vrai prix de l'électricité, et aujourd'hui c'est un vrai coup dur avec la guerre en Ukraine, etc.
On peut dire la même chose pour les médecins généralistes. 25€ par consultation ?! C'est une blague! Du coup, on se demande pourquoi plus personne ne veut être généraliste aujourd'hui.
Dans le reste de l'Europe c'est plus du double!

Erikk | 17 novembre 2022 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros veut le maintien de notre société ! Il n'a pas encore compris que c'est fini. Non ! Notre société ne se maintiendra pas , du moins telle qu'elle a été conçue depuis la dernière guerre, et c'est heureux vu les conséquences planétaires qu'elle engendre. C'est pourquoi il fallait réfléchir à un virage drastique dès les années 80. Vous me direz il n'est jamais trop tard. Oui il faut un mix énergétique dans lequel le nucléaire a une toute petite place, jusqu'à ce que d'autres énergies soient développées, mais je constate que les choix sont toujours dictés par le profit, alors que dans ce domaine c'est le pragmatique qui devrait primer. Les coûts délirants du nucléaire empêchent de développer le solaire ou la géothermie partout où c'est possible, l'éolien n'est pas productif, l'hydrogène dangereux (les sites de stockage fuient, attention à l'étincelle !) et je ne vois pas vraiment la sobriété se mettre en place malgré les annonces. A Bourg-la-Reine, depuis que le gouvernement demande aux communes de faire des efforts, les grandes palettes ultra lumineuses qui éclairent les stades sont allumées systématiquement tous les soirs pendant des heures...alors qu'auparavant elles ne l'étaient qu'occasionnellement. C'est ce qui s'appelle faire de la résistance avec l'argent du contribuable. Ces maires stupides devraient être sanctionnés, d'ailleurs les maires ont trop de pouvoir, on leur passe tous leurs caprices , cela fait partie des abus dont la population souffre le plus

gaïa94 | 22 novembre 2022 à 15h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

gaïa94, vous ignorez ce que je peux vouloir et vos interprétations de mes propos qui ne sont pas "conformes" à vos dogmes sont biaisées par votre militantisme.
Ce que je souhaite, c'est que des gens comme vous ne s'arrogent pas le droit de penser à ma place ni me dire ce que je comprends ou non. Votre écologisme est totalitaire et intolérant, sourd à ce qui ne se conforme pas à vos convictions.
Je vous vois bien sur votre mirador virtuel, à surveiller jusque mes pensées.
Courage à ceux qui résistent à votre idéologie morbide et régressive.

Albatros | 22 novembre 2022 à 18h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros je vous renvoie le compliment! Votre légèreté et vos envies d'éradiquer les êtres humains par des ravages environnementaux incontrôlés n'ont d'égales que votre ******é, bien encouragée par les irresponsables qui nous gouvernent.

gaïa94 | 22 novembre 2022 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est vrai qui vivre dans les années 50, avec la grosse bagnole qui polluait, de prendre l'avion partout, de s'en foutre complètement de l'écologie, devait être une période super pour vivre (sans blague). Hélas, nous avons été attrapé...
Cependant, je suis persuadé que si nous étions beaucoup moins nombreux sur cette planète, nous pourrions continuer à émettre des GDS sans faire forcément d'impact sur le climat. Le problème est que les humain ont proliféré !
Ma solution est bien une dictature environnementale avec un nombre maximum d'enfants par couple. 2 me paraissent bien. Après les 2, on opère! :)

Erikk | 23 novembre 2022 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]