En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Obsolescence programmée : la loi sur la consommation est publiée

Déchets  |    |  Pierre Emmanuel BouchezActu-Environnement.com

La loi sur la consommation, dite "loi Hamon", a été publiée le 18 mars 2014. Ce texte intègre notamment deux mesures figurant à la proposition de loi sur l'obsolescence programmée de Jean-Vincent Placé.

La durée de la garantie légale de conformité et de la garantie relative aux défauts de la chose vendue est ainsi portée à deux ans, afin d'inciter les producteurs à proposer des produits dont la durée de vie est plus longue. Cette mesure devrait sonner le glas des extensions de garantie coûteuses proposées notamment dans le secteur de l'informatique.

Dans le même esprit d'allongement de la durée de vie des produits, l'information des consommateurs des possibilités de réparations ultérieures est également réglementée par cette loi. Les producteurs doivent donc, sur le lieu de vente des produits, communiquer au public la durée pendant laquelle les pièces détachées nécessaires à leur réparation seront disponibles.

Cette information doit être délivrée avant la conclusion du contrat, et doit figurer par écrit sur le document scellant la transaction. Le fabricant ou importateur devra de plus fournir ces pièces, dans un délai de deux mois, aux vendeurs professionnels ou aux réparateurs, agréés ou non, qui le demandent. Les modalités et conditions seront alors précisées par décret.


Le texte, en plus de lutter contre le gaspillage de matières premières et d'énergie, ouvre un marché très important pour les entreprises de réparation. "Cette mesure contribuera également au développement de l'économie sociale et solidaire, secteur dont relèvent de nombreuses structures du commerce de pièces détachées", indique le ministère.

Réactions4 réactions à cet article

 

C'est un bon début, même si deux ans, ça reste court.

StephT | 19 mars 2014 à 09h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous revenons à des solutions plus respectueuses de l'environnement avec la possibilité de réparer les appareils. Il reste le problème du coût des réparations qui parfois approche le prix de l'appareil neuf et qui conduit au remplacement du matériel.

Thierry | 19 mars 2014 à 10h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Exact Thierry, parfois le coût de la réparation dépassé même celui de l'achat !
Bien sûr c'est fait pour, mais pouvoir réparer un appareil est la moindre des choses, il y a des réparateurs, mais si peu que peu d’entre-nous savent où ils sont, quand il est su qu'il y a des réparateurs.

Maurice | 20 mars 2014 à 06h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le délai de 2 ans (avant 6 mois ) correspond à la présomption d'antériorité du défaut qui pèse sur le vendeur professionnel. A ne pas confondre avec le délai de recours qui est aussi de 2 ans à compter de la délivrance du bien.

jurismen | 22 mars 2014 à 21h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…