Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le solaire photovoltaïque se développe sur les toits plats des bâtiments d'activité

Superficie non utilisée, les toits plats des bâtiments d'activité sont de plus en plus souvent valorisés pour y installer des panneaux solaires photovoltaïques à l'instar des locaux du syndicat de l'eau potable du grand bassin cannois, le Sicasil.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Le solaire photovoltaïque se développe sur les toits plats des bâtiments d'activité
Installation du Sicasil
   
Le syndicat de l'eau potable du grand bassin cannois baptisé Sicasil s'est vu confier par les Maires de plusieurs villes, la tâche essentielle d'assurer l'approvisionnement en eau potable des habitants des communes d'Auribeau-sur-Siagne, Cannes, Le Cannet, Mougins, Pégomas, La Roquette-sur-Siagne, Théoule-sur-Mer et Vallauris soit 80.000 personnes. Pour répondre à cette mission, cinq usines de production et plus de 40 réservoirs permettent d'assurer une pression constante et une régulation de l'approvisionnement pendant les arrêts des unités de production et des stations de pompage. Le Sicasil dispose donc d'un vaste patrimoine foncier au travers de ses infrastructures ; patrimoine qu'il souhaite aujourd'hui valoriser pour la production d'électricité à partir de panneaux solaires photovoltaïques.
Ces nombreux équipements se situent en effet dans un secteur géographique où l'ensoleillement est bien adapté : 4.080 Wh/m2/jour en moyenne à Cannes, contre 3.070 Wh/m2/j à Paris. Le syndicat a donc réalisé en 2006 une étude de faisabilité technique et financière pour caractériser les potentialités de production. Sur 45 sites étudiés au total, l'étude a conclu à une faisabilité réelle pour quatorze sites de production ou de stockage d'eau potable.

Un premier site a été équipé et inauguré au début du mois de février. L'installation est implantée au-dessus de la toiture du réservoir d'eau potable de Ranguin sur une superficie de 220 m2. Elle comporte un champ de 184 modules photovoltaïques pour une puissance installée de 32 kilowatts crête (32 kWc) raccordée au réseau qui produira annuellement 42 MWh.
Le montant de l'investissement de cette première installation s'élève à un peu moins de 200.000 euros mais s'inscrit dans une première tranche de travaux de 1,1 million d'euros. En effet, après le site de Ranguin, les toits de l'usine de l'Apié et ceux du réservoir de l'usine de Nartassier seront également équipés en panneaux photovoltaïques et mis en service avant la fin du printemps. Pour ces premiers travaux, le syndicat bénéficie d'une aide financière du Conseil Général des Alpes-Maritimes de 25% et de la région Provence Alpes Côte d'Azur pour 20% ce qui selon lui laisse présager un temps de retour sur investissement de 10 ans.
Au total, le syndicat prévoit l'équipement de près de 3.000 m2 de panneaux photovoltaïques, pour une puissance de 400 kilowatts crête (kWc) soit une production annuelle estimée à environ 550 MWh. Cette production équivaut à 10% de l'énergie électrique consommée annuellement par l'ensemble des installations du Sicasil. Les travaux vont échelonner sur trois ans pour un montant global de l'opération qui s'élèvera à trois millions d'euros.

D'autres initiatives de ce type voient le jour sur les toits des entrepôts ou des supermarchés. À Thouars dans les Deux-sèvres, une enseigne Super U a installé en septembre 2007 une couverture intégrant du photovoltaïque sur 2.000 m2 de toiture. L'installation produira ainsi environ 100MWh par an. Puisque les cellules photovoltaïques sont dans ce cas directement intégrées dans la couverture du bâtiment le kWh est vendu à EDF à raison de 55 centimes d'euros contre 30 centimes lorsque ce n'est pas intégré.
Le magasin Carrefour de Nîmes Ouest a également installé en décembre dernier une toiture recouverte de cellules photovoltaïques qui couvre 2.340 m2 au total pour une production annuelle d'électricité estimée à 52 MWh.
Par ailleurs, 54.000 m² de membranes solaires sont actuellement en cours d'installation, en étanchéité d'un bâtiment de FM Logistic qui accueillera les activités logistiques de l'enseigne Carrefour. Situé à Laudun, dans le Nord du Gard, ce bâtiment disposera d'une membrane d'étanchéité intégrant une centrale photovoltaïque d'une puissance de 1,4 MWc. Cet équipement produira 1.650 MWh par an.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Suiveur 2 axes MOBASOL S Haute Efficacité, la centrale qui suit le soleil ! MOBASOLAR