Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le partenariat mondial pour la forêt prend forme

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Annoncé en décembre 2009 à la conférence de Copenhague sur le climat puis à la conférence de Paris le 11 mars dernier, le partenariat mondial pour la forêt a été officialisé à la conférence d'Oslo sur le climat et la forêt qui s'est ouverte aujourd'hui.
Ce partenariat se traduit par la consolidation de l'engagement des pays donateurs en faveur de la forêt, qui s'élève désormais à 5 milliards de dollars sur la période 2010/ 2012 soit 20 % des financements précoces prévus à Copenhague. Il sera coprésidé par le ministre du développemnt durable français Jean-Louis Borloo avec les ministres de Papouasie-Nouvelle Guinée, du Brésil et du Japon. ''L'objectif est de préparer efficacement la prochaine conférence de Cancún, et de s'assurer que les premiers versements correspondants au « démarrage rapide » soient effectifs d'ici la fin de l'année 2010'', explique le ministère.

La création d'un secrétariat a également été confirmée. Il sera chargé de recenser les besoins, les actions existantes et les ressources disponibles pour lutter contre la déforestation.

Vers un partenariat similaire pour les EnR ?

La mise en place de ce partenariat semble avoir galvanisé Jean-Louis Borloo qui a décidé de lancer un appel pour ''un partenariat mondial sur les énergies renouvelables pour les pays les plus vulnérables''.
La France et le Kenya ont déjà prévu de travailler conjointement sur ce sujet, grâce notamment à l'organisation prochaine d'une conférence internationale. ''Cette conférence s'appuiera sur la méthodologie politique du « processus Paris-Oslo » à savoir une impulsion politique, des avancées entre pays volontaires, une approche paritaire entre le Nord et le Sud, une mise en commun des données et pratiques, l'accélération des programmes et des financements'', explique le ministère.
Le Kenya est d'autant plus intéressé qu'il s'est fixé un objectif de 100 % d'énergies renouvelables au sein de son mix énergétique d'ici 2017.

Cette proposition sera présentée aux autres partenaires africains lors du sommet Afrique-France qui se tiendra à Nice les 30 mai et 1er juin prochains.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axtor 4510 / 6210 : broyeur déchiqueteur mobile au format compact Pollutec 2021