En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un nouveau fonds pour faciliter la transition vers une pêche durable ?

Biodiversité  |    |  Clément Cygler Actu-Environnement.com

Vendredi 2 décembre, la Commission européenne a proposé un nouveau fonds pour les politiques en matières d'affaires maritimes et de pêche (FEAMP) pour la période 2014-2020. "Ce fonds contribuera à la réalisation des objectifs ambitieux de la réforme de la politique commune de la pêche et aidera les pêcheurs dans leur transition vers une pêche durable, ainsi que les communautés côtières dans la diversification de leurs économies", précise la Commission dans son communiqué de presse.

Doté d'une enveloppe provisoire de 6,5 milliards d'euros, ce fonds a plusieurs objectifs comme la promotion d'une pêche intelligente et verte, le développement de l'élevage aquacole de manière durable ou l'établissement de partenariats entre scientifiques et pêcheurs. Avec l'intégration de la politique maritime, le FEAMP apportera également un soutien à des projets tels que la planification de l'espace maritime, la surveillance maritime intégrée et les connaissances marines.

"Ce nouveau Fonds renforcera la croissance économique et créera des emplois dans le secteur. Plus aucun fonds ne sera alloué à la construction de grands navires. La petite pêche artisanale et l'aquaculture bénéficieront de cette écologisation budgétaire de la politique commune de la pêche", a indiqué Maria Damanaki, membre de la Commission chargé des affaires maritimes et de la pêche.

A l'occasion de l'annonce de la création de ce nouveau fonds, l'ONG Ocean2012 qui regroupe plus de 120 associations a rappelé la nécessité de mettre fin à la distribution aveugle des subventions de l'Union européenne au secteur de la pêche. "Par exemple, entre 2000 et 2008, l'UE a financé à hauteur de 33,5 millions d'euros la modernisation de la flotte de pêche au thon rouge, qui cible pourtant une espèce classée comme menacée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)", a pointé Markus Knigge, conseiller auprès d'Ocean2012, ajoutant que tout financement devra désormais contribuer au bon état de l'environnement et à la transition vers une pêche durable.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pourquoi ne pas développer l'aquaculture en coordination avec les
installations offshore d'éoliennes ? Des études sérieuses ont elles été
diligentées sur ce potentiel ?

Merci pour vos réponses

PAPY Pierre | 07 décembre 2011 à 13h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager