En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pêche en eau profonde : la Commission européenne propose ses quotas pour 2017-2018

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

La Commission européenne a présenté jeudi 6 octobre sa proposition sur les quotas de pêche concernant les stocks de poissons d'eau profonde dans les eaux de l'UE et dans les eaux internationales de l'Atlantique du Nord-Est pour la période 2017-2018.
La Commission s'est appuyée sur les avis scientifiques publiés par le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) pour établir les limites de captures. "Pour que les stocks prospèrent et que le secteur retrouve des couleurs, des réductions modestes sont nécessaires pour 2017-2018", a noté Karmenu Vella, commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche.
La Commission a ainsi proposé de baisser le total admissible des captures (TAC) pour des espèces comme les phycis de fond ou les dorades communes. Comme l'avis scientifique correspondant doit être publié ce mois-ci, le TAC relatif aux requins d'eau profonde n'a pas encore fait l'objet de propositions. La Commission présentera également au Conseil les limites de captures envisageables du grenadier de roche et du grenadier berglax d'ici mi-octobre. Elle suggère enfin d'ajouter l'hoplostète rouge sur la liste des espèces interdites à la pêche.
"Cette proposition va dans le bon sens : elle réduit les quotas de certaines espèces, constate Frédéric Le Manach, directeur scientifique de l'association Bloom. Mais par rapport au nouveau règlement - qui protège l'habitat mais pas les espèces - ce n'est pas suffisant. Le CIEM souligne que comme ce sont des pêcheries mixtes, il y a des captures accessoires. Pour être en phase avec la réglementation, il faudrait que les quotas soient abaissés à zéro". En juillet dernier, le Parlement, le Conseil, et la Commission – ont en effet trouvé un accord sur le règlement encadrant la pêche profonde après près de quatre ans de discussion. Ce dernier interdit notamment le chalutage au-delà de la limite de 800 mètres.
La proposition de la Commission sera examinée par les ministres de la Pêche des États membres lors du Conseil Pêche, prévu en novembre à Bruxelles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager