En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Etat des lieux des pesticides dans les eaux nationales

Eau  |    |  Déborah PaquetActu-Environnement.com

Le service de l'observation et des statistiques (SOeS) du Commissariat général au développement durable (CGDD) a annoncé le 10 mars la publication de données sur la présence des pesticides dans les cours d'eau et les eaux souterraines. La lutte contre les nitrates et les pesticides est une des priorités de la politique de l'eau annoncées en juillet 2014 par le ministère de l'Ecologie. Elle s'accompagne notamment de la mise en œuvre du deuxième plan Ecophyto. Le SOeS rappelle que compte tenu des risques que représentent les pesticides, depuis les années 2000, leur présence dans les cours d'eau et dans les eaux souterraines fait l'objet de suivis réguliers. Et d'expliquer : "Ces suivis mettent en évidence une dispersion importante et une présence généralisée des pesticides dans les milieux aquatiques, le plus souvent toutefois en très faible quantité. Les résultats des analyses permettent de vérifier si les normes définies au niveau européen sont respectées, lorsqu'elles existent, par substance ou groupe de substances".

L'atrazine et ses produits de dégradation dominent

Quelles données sont disponibles ? Datant de 2012, il s'agit de la contamination globale des cours d'eau et des eaux souterraines, de la liste des pesticides les plus rencontrés dans ces milieux aquatiques et de l'état des lieux de la conformité de la "pollution" par rapport aux normes de la directive-cadre sur l'eau (DCE).

Au niveau des cours d'eau, 602 pesticides différents ont été identifiés, avec 25% des points présentant des concentrations moyennes annuelles supérieures à 0,5 µg/l. Les teneurs les plus élevées se situaient dans les régions céréalières, de maïsiculture ou de viticulture. Les trois pesticides les plus relevés en métropole étaient l'AMPA, le glyphosate et l'atrazine déséthyl. Pour les DOM, c'était le Chlordécone. Seuls 5% des points de mesure dépassaient les normes fixées.

Au niveau des eaux souterraines, 586 pesticides différents ont été identifiés, avec 5,9% des points présentant des concentrations moyennes annuelles supérieures à 0,5 µg/l. A noter que les eaux souterraines corses étaient exemptées de pesticides. En tête des substances les plus présentes : l'atrazine déséthyl, le déisopropyl-déséthyl-atrazine et l'atrazine. Ce sont tous trois des herbicides interdits par l'Union européenne. Tout comme pour les cours d'eau, dans les DOM, le Chlordécone était le plus quantifié. En 2012, 19% des points de mesure ne respectaient pas les normes de qualité DCE pour les pesticides.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Déborah Paquet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…