En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ecophyto : report de l'objectif de réduction de 50% de l'usage des pesticides à 2025

Stéphane Le Foll a annoncé le report de l'objectif initial d'Ecophyto. Il entend inscrire le plan dans la perspective de l'agro-écologie. La diffusion des bonnes pratiques et la contractualisation sont les outils retenus pour sa mise en œuvre.

Agroécologie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°345 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°345
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Il faut maintenir l'objectif du plan Ecophyto et "recentrer le calendrier", c'est-à-dire viser une réduction de 20% l'usage de pesticides à l'horizon 2020 et de 50% d'ici 2025. Telle est la principale annonce de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, à l'occasion de la présentation du nouveau plan Ecophyto, ce vendredi 30 janvier dans le cadre de la conférence nationale "2015 : l'An 1 de l'agro-écologie". Le ministre est par ailleurs revenu sur l'agro-écologie, rappelant l'ensemble des mesures prises pour "créer un nouveau paradigme" qui concilierait les enjeux économiques et écologiques. A ce sujet, le ministre a expliqué ne pas vouloir "dissocier les deux [enjeux] car on n'y arrivera pas". Pour parvenir à cet objectif, Stéphane Le Foll entend "diffuser et généraliser les bonnes pratique".

Pour rappel, le premier plan Ecophyto avait pour ambition de réduire de 50% "si possible" l'usage des pesticides d'ici à 2018. En juillet 2012, le ministre avait annoncé aux sénateurs de la mission commune d'information sur les pesticides que "la France n'atteindra pas l'objectif ambitieux de baisser de 50% la consommation de pesticides à 2018". L'augmentation de 9,2% entre 2012 et 2013 de l'utilisation des produits phytosanitaires dans les zones agricoles est venue confirmer l'échec annoncé. Depuis la fin 2012, le ministre plaide pour réorienter le plan Ecophyto afin d'encourager de nouvelles pratiques agro-écologiques.

Nouveaux financements et Cepp précisés

"Le plan Ecophyto s'inscrit dans une démarche systémique d'agro-écologie" explique le ministre qui veut "créer une nouvelle dynamique" au cœur de l'agro-écologique. Selon lui, l'échec enregistré jusqu'à maintenant est dû à des objectifs fixés sans réflexion sur le modèle agricole. Le nouveau modèle d'agro-écologie, défendu par le ministère de l'Agriculture, doit permettre ce changement indispensable au succès d'Ecophyto. Pour y parvenir, le ministre insiste particulièrement sur l'amplification de la diffusion des bonnes pratiques. Par ailleurs, pour atteindre le nouvel objectif Ecophyto, il annonce de nouvelles mesures inspirées des préconisations du rapport du député Dominique Potier.

Sur le plan financier, l'enveloppe de 40 millions d'euros sera augmentée de 30 millions supplémentaires. Cette somme sera financée par un élargissement des taxes sur les produits phytosanitaires. Reste que l'effort financier correspond à la moitié des besoins identifiés par Dominique Potier. Ce dernier estimait les besoins de financement direct du plan Ecophyto à "au minimum à 100 millions d'euros", soit une augmentation nécessaire de 60 millions.

Le ministre a aussi apporté quelques détails sur la mise en œuvre des certificats d'économie de produits phytosanitaires (Cepp). Conformément aux recommandations de la mission chargée de définir les modalités pratiques de fonctionnement du dispositif, le ministre a annoncé la mise en œuvre d'une expérimentation sur cinq ans, entre 2016 et 2020. L'objectif retenu est une baisse de 20% du nombre de doses unités (Nodu), l'indicateur utilisé dans le cadre d'Ecophyto pour suivre l'évolution des pratiques agricoles. Pour réduire la vente de produits phytosanitaires exprimée en terme de Nodu, les distributeurs pourront développer une série d'actions en matière de conseil, d'équipement de précision ou encore de promotion du biocontrôle. "Chaque action vaut une diminution de Nodu", explique le ministre. A l'échéance, les distributeurs ayant dépassé leur objectif pourront céder leur réduction de Nodu excédentaire aux distributeurs n'ayant pas atteint leur objectif. Conformément à la recommandation de la mission, la pénalité financière est fixée à 11 euros par Nodu excédentaire par rapport à l'objectif fixé. "Un groupe va caller le dispositif", annonce le ministre, qui souhaite, grâce à de tels dispositifs "passer de la norme au contrat".

Quant aux fermes Dephy, le but fixé est de les multiplier par un "facteur 10", conformément à la recommandation du rapport Potier. L'objectif est d'atteindre 3.000 fermes Dephy, "chacune entraînant dix exploitations autour d'elle", soit un total de 30.000 exploitations concernées.

Par ailleurs, le ministre est revenu sur plusieurs points du dispositif Ecophyto qui seront précisés ultérieurement. Tout d'abord, un appel à projets sur la réduction de l'usage des produits phytosanitaires sera lancé conjointement avec le ministère de l'Ecologie. Le ministre compte aussi décloisonner l'étude des impacts sectoriels grâce à une "vigie des impacts à 360°", c'est-à-dire un outil qui offre une vision globale "liant les usages et les impacts". Un référentiel de la protection intégrée sera élaboré, puis décliné par filière et aux échelons national et régional. Les projets collectifs de réduction de l'usage des pesticides seront soutenus "à l'échelle des territoires et au sein des filières". L'étude d'un "mécanisme de couverture des risques liés à l'adoption de nouvelles techniques" sera lancée. Enfin, l'agro-écologie tropicale reste à construire avec les Outre-mer. L'objectif est d'"éviter d'arriver dans une impasse écologique, économique et sociale", comme ce fut le cas avec le chlordécone.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager