Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Petite géothermie : un décret précise l'obligation d'assurance des professionnels

Energie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Un décret, publié le 26 juin au Journal officiel, fixe les modalités d'application de l'obligation d'assurance des professionnels intervenant dans le secteur de la géothermie de minime importance.

Cette obligation d'assurance, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2017, est prévue par la loi de transition énergétique votée durant l'été 2015. Elle avait été introduite dans le projet de loi suite au vide juridique révélé par les dommages subis par le village alsacien de Lochwiller après un forage géothermique réalisé chez un particulier. L'assurance de la responsabilité décennale des constructeurs ne peut se substituer à cette assurance de responsabilité obligatoire.

Cette obligation concerne les professionnels qui effectuent les études de faisabilité, qui conçoivent ou qui réalisent les forages. L'assurance est destinée à réparer tout dommage immobilier causé à des tiers, mais également à couvrir la surveillance de la zone d'implantation du forage et la réalisation des travaux nécessaires à l'élimination de l'origine des dommages.

Montant minimal de garantie

Le montant minimal du plafond de garanties des contrats souscrits s'élève à trois millions d'euros par sinistre et cinq millions d'euros par an pour les professionnels qui réalisent des forages. Ces montants s'élèvent à 500.000 euros par sinistre et 800.000 euros par an pour les professionnels qui étudient la faisabilité d'un forage au regard du contexte géologique de la zone d'implantation ou qui conçoivent des ouvrages géothermiques.

A l'ouverture des travaux d'exploitation, les professionnels doivent être en mesure de justifier de la souscription d'un contrat d'assurance, mentionnant le montant de la couverture. Cette justification doit prendre la forme d'attestations d'assurance jointes aux devis et aux factures.

Le décret punit d'une peine d'amende pouvant atteindre 1.500 euros le fait pour un professionnel d'entreprendre des travaux de forage sans être couvert par cette assurance obligatoire ou sans justifier de sa souscription.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager