Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Photovoltaïque : levée de bouclier des professionnels contre la dégressivité des tarifs d'achat

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Il faut revoir les mécanismes de soutien applicables aux installations photovoltaïques d'une puissance inférieure à 100 kilowatts crête (kWc). C'est en substance ce que demandent simultanément deux représentants des professionnels du solaire, Enerplan et la branche solaire du Syndicat des énergies renouvelables (Ser-Soler).

C'est un rapport d'ErDF, présenté en fin de semaine dernière lors d'une réunion du Comité de concertation des producteurs, qui est venu confirmer ce que la plupart des acteurs de la filière photovoltaïque soupçonnaient. "45% des affaires entrées en file d'attente depuis début 2010 sont raccordées et 43% de ces affaires sont sorties de la file d'attente sans être raccordées", indique le document d'ErDF, selon le bureau d'études Tecsol qui cite des extraits du rapport. Or, la dégressivité des tarifs est calculée à partir des dossiers inscrits dans la file d'attente.

Relever les tarifs des installations inférieures à 100 kWc

Au regard de ce taux d'abandon des projets, Enerplan plaide pour que la dégressivité appliquée aux tarifs d'achat soit calculée à partir des installations réellement raccordées au réseau plutôt qu'à partir des demandes de raccordement. Avec une telle méthode, "le tarif d'achat devrait donc être de l'ordre de 169 euros par mégawattheure (MWh) et non de 134,6 euros par MWh aujourd'hui pour les installations dont la puissance est comprise entre 36 et 100 kWc".

Ce tarif devrait même être "de l'ordre de 180 euros par MWh" selon "un rapide calcul qui demandera à être précisé", estime Tecsol.

De son côté, Ser-Soler reste plus vague quant à ses attentes. S'agissant du segment de marché 9-100 kWc, "il est (…) essentiel de réviser au plus vite cet arrêté tarifaire (…) en instaurant un cadre enfin adapté, ainsi que des règles claires et prévisibles d'évolution des tarifs d'achat, se basant sur des indicateurs pertinents", indique le syndicat sans plus de précision.

En revanche, Ser-Soler est plus précis concernant les installations de puissance supérieure à 100 kWc. Constatant que "l'analyse d'ErDF montre que près de la moitié [de ces] projets (…) n'ont pas abouti", Ser-Soler "recommande d'augmenter le volume des appels d'offres dédiés à ce segment de marché : 1.000 mégawatts (MW), tous les ans pendant 3 ans". En l'occurrence, le volume total des appels d'offres lancés depuis 2011 serait de 1.270 MW, soit 420 MW par an environ, rapporte le syndicat.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Collectivité, propriétaire : votre site peut-il accueillir un projet EnR ? RES