En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pic de pollution : Ségolène Royal prône des mesures de long terme

Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Alors que la région Ile-de-France connaît à nouveau un pic de pollution lié aux particules fines, les prises de position politiques se multiplient sur les moyens de lutte. L'Etat a décidé d'abaisser de 20 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes franciliennes dont la vitesse est supérieure ou égale à 90 km/h mais la ville de Paris et la région Ile-de-France en veulent plus.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Jean-Paul Huchon, Président de la région Ile-de-France, veulent la mise en place du contournement de l'Ile-de-France par les poids-lourds de transit, et ce jusqu'à la fin du pic de pollution. De son côté, Paris prolonge sa mesure de gratuité du stationnement résidentiel.

Les deux collectivités espèrent également faire évoluer au plus vite les modalités de réponse des pouvoirs publics en cas d'épisode de pollution. Dans une lettre adressée en mars au Premier ministre, la Maire de Paris demandait déjà une mise en œuvre automatisée de la circulation alternée. A l'heure actuelle, cette mise en oeuvre est dépendante d'une décision politique.

Interrogée mercredi sur France Inter sur cette question, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a déclaré que "personne ne peut ni imposer, ni vociférer, ni exiger" une telle mesure. Dans une interview accordée au Parisien publiée jeudi, la ministre prône plutôt la mise en place de mesures de long terme : "l'important est de mener toute l'année des politiques de 'villes respirables' car on ne peut pas vivre tout le temps sous l'épée de Damoclès de la circulation alternée". La ministre en appelle aux collectivités pour prendre leurs responsabilités et précise que l'Etat accompagnera celles qui auront un "projet d'envergure". "Je souhaite que, d'ici cinq ans, tous les taxis et les bus soient électriques en ville", déclare-t-elle en exemple. Avant l'été, le ministère compte publier la classification des véhicules propres et lancer un appel à projets "ville et territoire respirables dans 5 ans".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager