En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une proposition de loi pour préserver les aquifères stratégiques pour l'alimentation en eau potable

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Dominique Dord, député UMP de la Savoie, aux côté d'une vingtaine de ses confrères, ont déposé le 17 septembre à l'Assemblée une proposition de loi visant à protéger les aquifères "stratégiques destinés à la consommation humaine".

La législation et la réglementation actuelles permettent d'établir la protection des captages existants d'eau destinée à la consommation humaine "avec la mise en œuvre de périmètres de protection établie sur la base d'un avis délivré par un hydrogéologue agréé en matière d'hygiène publique, selon les dispositions du code de la santé publique", rappelle M. Dord. Cependant, ces périmètres "n'ont pas la vocation de protéger un aquifère au-delà de l'emprise sollicitée par un ouvrage et les aquifères, non exploités, mais correspondant à des ressources futures, échappent à ces mesures de protection", explique-t-il.

La proposition de loi a pour objet de préserver les aquifères dits "stratégiques" dont le potentiel "qualitatif et quantitatif est reconnu". Ils "prolongent l'identification des masses d'eau des schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et instituent leurs protections". A ce titre, ces aquifères "doivent bénéficier obligatoirement" de mesures de protection instituées sur leurs emprises par arrêté préfectoral ou par arrêté inter-préfectoral si l'aquifère concerne plusieurs départements, prévoit le texte. Ces arrêtés fixent "l'emprise et les servitudes de protection opposables au tiers par déclaration d'utilité publique".

Réactions2 réactions à cet article

 

Encore un truc pour embêter les agriculteurs...

mesquin | 22 septembre 2014 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Encore un truc pour embêter les agriculteurs... » ?

Bof ! Ça n'ajoutera pas grand chose aux tracasseries qu'ils subissent déjà.

J'espère que les agriculteurs auront la générosité de permettre à M. Dominique Dord d'inscrire son nom dans l'intitulé officieux d'une LOI ! La loi Dord... vous vous rendez compte de l'effet sur l'égo de ce monsieur ?

Les agriculteurs finiront peut-être par comprendre que leur avenir, c'est de se reconvertir en conservateurs de l'espace rural, en cultivateurs de mauvaises herbes... Oups ! D'adventices (il n'y a plus de mauvaises herbes, M. Labbé a dit).

La France est en train de couler sous une réglementation écrasante... et M. Dord continue imperturbablement de charger le navire.

Wackes Seppi | 23 septembre 2014 à 00h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager