En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'OCDE publie le bilan environnemental de la Hongrie

Après le Danemark et l'Australie, l'OCDE publie le bilan environnemental de la Hongrie. Malgré de gros progrès concernant la législation, la protection de la nature et l'agriculture, le pays demeure en retrait par rapport aux autres pays de l'OCDE.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre de sa mission d'appui aux politiques gouvernementales de ses Etats membres, l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE) est amenée à examiner la situation environnementale de ces pays au regard de leurs objectifs nationaux et internationaux. Après le Danemark en février 2008 et l'Australie en mars, l'OCDE publie cette fois-ci son analyse concernant la Hongrie, huit ans après le premier bilan.

Ainsi, sur la période 2000-2008, l'OCDE remarque que le pays a poursuivi sa croissance économique avec, en 2004, son entrée au sein de l'Union européenne. Les progrès environnementaux réalisés entre 1990 et 2000 semblent avoir été poursuivis et l'OCDE note une consolidation de la législation en la matière surtout à travers la transposition du cadre réglementaire européen. Fusion progressive des autorités en charges de la nature et de l'eau, création d'un centre de l'énergie, renforcement des inspections de contrôle, développement de l'application du principe-pollueur payeur et du principe utilisateur-payeur, la Hongrie semble avoir pris en compte une partie des recommandations formulées il y a huit ans dans le premier bilan.
L'OCDE note par ailleurs que la Hongrie a fait beaucoup d'efforts pour protéger la nature et la biodiversité. À travers le réseau de sites Natura 2000, 21% du territoire national sera protégé. Les ONG et de nombreux bénévoles s'investissent beaucoup et à bon escient pour renforcer la protection de la nature et de la biodiversité, commente l'OCDE.
Côté agriculture, les émissions de gaz à effet de serre du secteur ont diminué de près de moitié depuis 1985 et la consommation d'énergie des exploitations a été découplée de la production.

En retrait par rapport aux autres pays de l'OCDE

L'OCDE remarque cependant que les performances environnementales de la Hongrie demeurent quelque peu en retrait comparées aux pays européens de l'OCDE et aux normes de l'UE. L'organisation note que l'application du deuxième Programme national pour l'environnement (2003-2008) a pris du retard et estime que la Hongrie n'atteindra pas ses objectifs dans un certain nombre de domaines. Le manque de capacités financière et humaine semble être à l'origine de cette contre-performance.

Depuis quelques années, certaines émissions atmosphériques ne diminuent plus : NOx, COV. Les émissions de gaz des ménages et du secteur des transports augmentent, ce qui annule en partie les baisses enregistrées dans l'industrie et le secteur énergétique. La pollution par les particules et l'ozone troposphérique est préoccupante et les valeurs limites sont régulièrement dépassées dans les grandes villes. L'OCDE note par ailleurs que les taxes sur la consommation d'énergie sont faibles ce qui ne pousse pas aux économies.

Concernant la qualité de l'eau, la situation est également loin d'être parfaite. L'OCDE remarque ainsi que 23% de l'eau potable du pays ne sont pas aux normes de l'UE et que des contaminations bactériennes continuent d'affecter les grands cours d'eau. On estime que dans quelque 60% des masses d'eau superficielles du pays, les objectifs environnementaux de la directive cadre de l'UE sur l'eau risquent de ne pas être atteints en 2015, ajoute l'OCDE.
L'organisation internationale note également que la Hongrie n'a pas encore créé d'aires de protection pour plusieurs de ces nappes phréatiques alors que la pollution imputable aux eaux usées non traitées et à l'agriculture touche un tiers de ses aquifères.

Ainsi pour l'OCDE, le chemin vers la convergence environnementale au sein de l'UE s'annonce long dans un certain nombre de domaines. L'organisation recommande par conséquent à la Hongrie d'intensifier ses efforts dans le cadre de la construction d'infrastructures (distribution d'eau et épuration des eaux usées, par exemple), accentuer la prise en compte des préoccupations d'environnement dans les décisions économiques et renforcer la coopération internationale dans le domaine de l'environnement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager