En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'OCDE publie un bilan environnemental du Danemark

Bien que de nombreux progrès aient été réalisés ces dernières années en termes de performance environnementale et malgré une image de nation très respectueuse de l’environnement, le Danemark se doit encore de relever des défis majeurs en la matière.

Gouvernance  |    |  Estelle Boucly Actu-Environnement.com
Après un précédent examen en 1999 de ses performances environnementales, le Danemark est réévalué pour s'assurer du respect de ses objectifs nationaux et internationaux à atteindre conformément à la Stratégie de l'environnement de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) pour les dix premières années du XXIème siècle adoptée en 2001.

Cette dernière décennie, les efforts du Danemark ont été importants en termes de développement durable puisque le pays a adopté en 2002 sa Stratégie nationale du développement durable qui a donné naissance à de nombreuses mesures. Pour exemples : développement de l'agriculture biologique, décentralisation de la politique environnementale, mesures agro-alimentaires, étude d'impact des projets de lois environnementaux et des crédits à l'exportation, engagements internationaux multiples, etc…).

Forte de sa situation géographique au sein de l'Union européenne et de l'exportation (32 % de son PIB selon le Ministère des affaires étrangères et européennes) de ses ressources naturelles lui apportant une activité économique dynamique et prospère (parc éolien considérable, pétrole et gaz naturel, ressources halieutiques, chaînes haute fidélité, fenêtres de toit, composants pour le chauffage et la climatisation, transport maritime, bière, jouets, etc.), le Danemark doit cependant veiller à réduire et limiter les impacts négatifs de son activité économique sur l'environnement. D'ailleurs, l'OCDE soulignequ'à quelques exceptions près, les performances environnementales du Danemark ne sont pas toujours d'un haut niveau comparées aux autres pays de l'OCDE.

Le rapport du 30 janvier 2008 de l'OCDE formule ainsi 37 recommandations au Danemark dans les domaines des politiques publiques, de la gestion de la nature et de la biodiversité, de l'air, de l'eau, de la fiscalité environnementale, de l'information environnementale et de la coopération internationale.
Il distingue deux grandes orientations à suivre : intégrer plus lisiblement et plus fortement les préoccupations environnementales dans les politiques économiques et fiscales du pays puis renforcer sa coopération à l'échelle internationale.

Concernant les politiques publiques économiques et fiscales, l'OCDE recommande notamment la suppression des allègements fiscaux sur les taxes à la consommation d'électricité et sur l'eau accordées à l'industrie. Elle propose aussi l'ajustement des taux de prélèvement de ces taxes environnementales par rapport à l'inflation des prix du marché.
Par ailleurs, l'économie générale du pays doit reposer sur des modes de consommations plus durables tout particulièrement dans les secteurs des déchets, des transports et de l'agriculture.La production des déchets ménagers augmente près de deux fois plus vite que l'économie et a atteint l'un des taux les plus élevés des pays de l'OCDE, note le rapport.
Mais ces politiques publiques environnementales ne peuvent être efficaces que si elles sont mises en œuvre dans des programmes intégrés contrairement par exemple au secteur des transport qui demeure exclu de la politique d'amélioration de l'efficacité énergétique prévu par l'accord politique de juin 2005.

Parallèlement, la coopération internationale danoise nécessite d'être renforcée pour faire face au changement climatique quand on sait que la réduction des émissions de CO2 n'a atteint que 2% en 2004 et que l'objectif pour 2008-2012 est d'atteindre – 21 % en vertu de la décision n°2002/358/CE du Conseil du 25 avril 2002 relative à l'accord de partage de la charge au sein de l'Union européenne !
Les projets de reboisement (objectif de doublement du couvert forestier d'ici 2040) comme la protection des milieux marins sont également à l'ordre du jour pour contrer l'activité agricole et piscicole danoise assez intensive. Le rapport souligne ainsi l'urgence pour le Danemark de ratifier les textes internationaux sur l'environnement.

Un bilan donc très encourageant mais… peut mieux faire !

Réactions2 réactions à cet article

 
L'autre visage de l'éolien !!

Le champion de l'éolien est un bien mauvais élève en matière d'environnement...

Doit-on émettre autant de GES qu'un danois pour se croire vertueux avec autant de moulins à vent de haute technologie ??

Fragued | 17 février 2008 à 23h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:L'autre visage de l'éolien !!

Quel est le rapport ?

Ce n'est pas parce que le développement de l'éolien ne suffit pas à règler leurs nombreux soucis environnementaux qu'il faut titrer celà "l'autre visage de l'éolien".

L'éolien n'est en rien responsable de leur mauvaise situation en terme de fiscalité énergétique, gestion des déchets, etc.

Endlersman | 12 juillet 2010 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager